RTC

Liège: des repas clandestins toujours plus nombreux

 07 avril 2021 17:55   Liège


Vous avez peut-être entendu parler de ces réceptions organisées pour l'élite parisienne. Depuis la sortie de ce reportage de la chaîne française M6, les langues des restaurateurs se délient. À Liège, plusieurs d'entre eux ont accepté de nous parler de la situation actuelle dans l'horeca. Entre les soirées privées et l'ouverture des arrière-salles de restaurant, les restaurateurs qui respectent les règles s'interrogent.

Depuis plusieurs mois, des dîners clandestins sont organisés dans des arrière-salles de plusieurs restaurants ou à domicile en province de Liège. Les organisateurs accueillent des chefs chez eux ou se rendent dans leur restaurant pour profiter d'une parenthèse qui s'avère le plus souvent très coûteuse. Certaines personnes ont flairé le bon filon et s'improvisent donc cuisinier pour gagner plus d'argent. Une concurrence déloyale pour les restaurateurs qui respectent les mesures du gouvernement.

Certains comprennent la manœuvre. "Je ne juge absolument pas ces pratiques. On serait dans une situation précaire, je ne sais pas ce qu'on ferait. Ici, on a la chance d'avoir une clientèle qu'on a réussi à fidéliser, malgré le fait que nous soyons ouverts depuis peu de temps. Chaque jour, les livraisons nous permettent de tenir, mais on travaille beaucoup plus que lorsque notre restaurant est ouvert", considère Joo Stassart, la co-gérante du restaurant "Racines" à Liège.

Par contre, d'autres dénonce ces agissements et parlent de concurrence déloyale ou encore de charlatanisme concernant ces personnes qui s'improvisent chef. "Toutes les semaines, on me demande d'ouvrir mon restaurant pour organiser des réceptions clandestines. Je sais qu'on téléphone à d'autres chefs. Certains acceptent, mais ce qui est plus dérangeant, ce sont les personnes qui s'improvisent chef à domicile. Ces personnes se font de l'argent sur notre dos et profitent de notre situation", dénonce Marc Carnevale, le gérant du restaurant "Les sabots d'Hélène".

"C'est un type de clientèle élitiste qui m'appelle pour venir faire à manger chez eux avec plusieurs convives"

Ces réceptions clandestines semblent être de plus en plus nombreuses depuis plusieurs mois. Un de ces chefs à domicile a accepté de nous répondre anonymement. Dès le premier mois de fermeture des restaurants, il avait reçu plusieurs demandes. Au fil du temps, il a vu de plus en plus de personnes se lancer dans ce business. "J'ai reçu des appels directement dès la fermeture des restaurants. C'est un type de clientèle élitiste qui m'appelle pour venir faire à manger chez eux avec plusieurs convives", confie l'ancien chef.

Les menus qu'il propose vont d'un minimum de 30 € par convive à bien plus, selon les souhaits de ses nombreux clients. "Toutes les réceptions où je me suis rendu étaient au-dessus de la légalité. Ma limite est de 10 personnes, mais je pourrais faire plus, j'en ai l'occasion. Je considère juste que ça reste dans la limite de l'acceptable en dessous de 10. Puis je préfère faire quatre soupers de 10 qu'un seul de 40 convives", détaille-t-il.

Les restaurateurs attendent la réouverture annoncée ce 1er mai. Selon les personnes que nous avons interviewées, ces réceptions clandestines vont prendre de l'ampleur si la fermeture des restaurants perdure. Le problème est que lorsque ces soupers se déroulent clandestinement, les forces de l'ordre ne peuvent pas contrôler le nombre de personnes présentes et le respect des mesures sanitaires. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte