RTC

Violences conjugales: davantage de moyens pour l'ASBL Praxis

 07 septembre 2021 17:20   Liège


Suite à la pandémie de Covid-19, les demandes de soutien dans le cadre de violences conjugales ou intrafamiliales ont sensiblement augmenté. Pour venir en aide à une douzaine d’associations actives dans le secteur, la ministre Valérie Glatigny, en charge des maisons de justice, a débloqué un budget de 875.000 euros. C’est dans ce cadre que la membre du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles était en visite ce mardi au siège liégeois de l’ASBL Praxis, spécialisée dans l’accompagnement d’auteurs de ces types de violence.

La ministre Valérie Glatigny est venue à la rencontre de l’équipe liégeoise de l’ASBL Praxis. L’association créée en 1992 emploie aujourd’hui 27 personnes réparties sur 3 sièges en Wallonie. La mission de l’asbl est d’accompagner les auteurs de violences conjugales ou intrafamiliales sous mandat judiciaire mais aussi volontaires. "C'est un travail de réduction des récidives, de tentative de prise de conscience sur ce qui a mené au passage à l'acte répété", explique Anne Jacob, la directrice de l'ASBL Praxis. "Souvent, cela a commencé bien avant le geste qui a conduit en Justice. Ce travail permet aussi de donner un mieux être aux familles ainsi qu'une protection des victimes."

Le processus est réalisé en groupe et dure au total 45h. Il s’agit d’un travail pour faire réfléchir les auteurs, dans 95% des cas des hommes d’après les chiffres chez Praxis, sur les faits qu’ils ont commis et leur impact. L’accompagnement se fait en présence d’un duo de professionnel, psychologue et criminologue.

Avec le confinement, leur charge de travail a fortement augmenté. Pour soutenir ce type d’association, la ministre a donc dégagé plus de moyens, soit un subside supplémentaire de 875.000 euros. "Les services d’aide aux victimes ont été confrontés à une augmentation des demandes d’aide depuis le début de la crise sanitaire", évoque la ministre en charge des Maisons de Justice. "Ces acteurs de première ligne, relayés par l’administration générale des Maisons de justice, attirent notamment notre attention sur un certain nombre de phénomènes liés à la pandémie, qui ont accentué les fragilités au sein des familles, notamment en terme de violence conjugale et familiale. Nous avions d’ailleurs débloqué des moyens supplémentaires pour soutenir le centre de prise en charge des violences conjugales et familiales afin de lui permettre de faire face à l’augmentation de prises en charge. Ces moyens supplémentaires permettent d’amplifier notre soutien aux acteurs de première ligne. L’occasion aussi de saluer leur professionnalisme et la qualité de leur travail quotidien."

45.000 euros pour résorber l'arriéré COVID

Dans ce cadre, l’ASBL Praxis bénéficie d’un subside de 45.000 euros issus de ce budget. Ce montant leur permettra d’embaucher deux personnes (un équivalent temps plein) supplémentaires afin de résorber l’arriéré qui s’est aggravé suite à la pandémie et de limiter l’impact des mesures sanitaires liées à la pandémie de la COVID.

Concrètement, l’ASBL utilisera ce personnel supplémentaire pour organiser 3 nouveaux groupes de responsabilisation d’auteurs de violences intrafamiliales. Ce soutien très concret permettra à la structure wallonne d’entamer sereinement 2022, l’année de ses 30 ans d’existence.

Stéphane Savaris








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte