RTC

Covid Safe Ticket: les secteurs de l'Horeca et de la Culture réagissent

 02 novembre 2021 16:11   Liège


Ce lundi, les secteurs de l'Horeca, de la Culture, du Sport, de l'Evénementiel et de la Santé ont dû contrôler pour la première fois les Covid Safe Ticket. Ce QR code obtenu lorsque vous êtes vacciné ou testé était déjà obligatoire lors de grands événements, mais cette obligation a été étendue. Pour de nombreux établissements, le fait de devoir contrôler les clients dérange.

Horeca, lieux culturels, centres sportifs ou encore établissement de soin résidentiel... Depuis ce 1er novembre, pour entrer à l’intérieur de ces lieux de notre quotidien, il faut détenir un Covid Safe Ticket. Partout où nous sommes allés, c’est le fait de devoir contrôler les clients qui n’est pas apprécié. "On s'y plie en expliquant bien que ce n'est pas notre volonté. On explique bien qu'on nous demande de le faire. Le principal, c'est que la majorité comprend que ce n'est pas ce qu'on souhaite. C'est beaucoup en 2 ans, on nous a malmené", juge Nadine Skubis, la patronne du Cappuccino. "Je ne suis pas policier et j'ai assez à faire en tant que serveur. Mon patron a mis un téléphone à l'entrée pour que les gens scannent eux-mêmes, ça me facilite la tâche", explique Yohan Deketelaere, un des serveurs du Brasilia.

À partir de 16 ans, ce QR code imprimé ou numérique est obligatoire pour rentrer dans ces établissements. Le personnel doit les contrôler, car s’ils sont soumis à un contrôle, l’amende est salée. "Hier, on s'est vite rendu compte que les gens s'y sont vite faits. À part certains... Comme hier, j'ai dû refuser une cliente fidèle de plus de 80 ans, ça m'a fendu le cœur, mais je l'ai fait en lui disant que je souhaitais la revoir rapidement", raconte Alain Tancev, le gérant du Regina. "Ça me déplaît de devoir contrôler mes clients, mais je préfère ça à une fermeture", indique Jean-Luc Vasseur le nouveau patron de La Danish.

50% de visiteurs en moins dans les cinémas pour la journée la plus rentables

D’ordinaire, le 1er novembre est le jour qui cumule le plus d’entrée au cinéma. Aux Grignoux, cette année, le nombre de visiteurs moyen de cette journée exceptionnel a été divisé par deux. "Nous demandons le Covid Safe Ticket tous les jours comme le gouvernement l'oblige. Le mardi, on accueille les spectateurs sans qu'ils n'aient besoin de le présenter. Pour ce faire, on accueille un maximum de 49 personnes dans une salle et on leur demande de respecter les mesures sanitaires habituelles. En faisant ça, nous sommes dans les règles", détaille Adeline Margueron, la chargée de la gestion journalière des Grignoux. Grâce, à cette mesure, les Grignoux tente tant bien que mal de laisser l’opportunité aux non-vaccinés d’aller au cinéma.

Les clubs de sport doivent eux aussi demander ce document à leurs affiliés s’ils sont à l’intérieur, tout comme les hôpitaux et les maisons de repos. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte