RTC

Tarabella candidat à la présidence de la Fédération Française de Football

 12 janvier 2017 12:59   Anthisnes

Dans le cadre des élections de la Fédération Française de Football, les supporters présentent une liste de candidats. Parmi ces noms, dévoilés officiellement aujourd'hui, un représentant belge : Marc Tarabella, Eurodéputé passionné de football et co-Président de l'intergroupe Sport du Parlement européen.

« Trop souvent, à travers l'Europe, les supporters sont tenus à l'écart des décisions prises pour leur sport alors qu'ils en sont les acteurs principaux. Cette liste représente un symbole et un espoir : celui d'instances nationales et internationales qui quittent le terrain de l'opacité pour jouer la carte de la transparence » explique l'Anthisnois.

Rendre le football aux supporters

Il entend surtout dénoncer le manque de transparence générale dans le football «  Il y a eu bien sûr au niveau international les scandales liés à Sepp Blatter, ex-président de la FIFA. Mais cette opacité est aussi sensible au niveau national. En Belgique, les supporters ont été mis de côté lors de la récente réforme du football ou de la mise en place de play-offs pourtant largement discutables.

De nombreuses fédérations européennes, dont la FFF, bénéficient d'argent public. Je trouve donc logique que des représentants citoyens/supporters soient présents dans les lieux où les décisions sont prises. Ce serait un vrai atout pour une meilleure gouvernance."

Pour Marc Tarabella, les supporters doivent être entendus sur les questions importantes comme les horaires de match, les droits télés, les déplacements, l'actionnariat populaire, l'accueil dans les stades... Il poursuit : " Les scrutins de ces instances sont également très fermés, les statuts des fédérations devraient être plus démocratisées : plus les instances sont ouvertes, plus elles sont transparentes et plus le lien de confiance se renforcent entre les différents acteurs !»

Aucune chance d'être élu mais l'espoir d'être entendu

Marc Tarabella sait que cette candidature n'a aucune chance d'aboutir à une élection. Mais l'objectif est ailleurs. "Si le futur président de la FFF peut intégrer dans son programme de réformes nos différents points, ce sera une victoire pour les millions de supporters français dont nous portons la voix.

J'espère également que ce sera le premier domino d'une série que nous voudrions la plus longue possible afin que les fédérations nationales se remettent en question et intègre l'aspect citoyen. On peut être en tribune et malgré tout influencer le résultat du match» conclut le co-Président de l'intergroupe du sport au Parlement européen.

L'élection aura lieu le 18 mars à Paris