RTC

Courir pour ceux qui ne le peuvent pas

 06 mai 2021 17:30  


Ce dimanche, c’est un top départ mondial qui sera donné à l’occasion de la huitième édition du Wings for Life World Run. Tous les bénéfices de la course iront à la recherche pour les lésions de la moelle épinière. L’athlète paralympique liégeois Roger Habsch y participera afin de sensibiliser le public à cette cause.

Courir pour ceux qui ne le peuvent pas, c’est l’objectif du Wings for Life World Run dont le top départ en Belgique aura lieu ce dimanche à 13:00. Roger Habsch, athlète paralympique de chaise ou wheeler, souffrant lui-même d’une lésion de la moelle épinière, sera sur la ligne de départ. « Cela me tient à cœur parce que cela fait 24 ans que je suis en chaise. Si je peux donner un petit coup d’aide par rapport à cela, je pense que c’est un bon point, notamment pour aider à la recherche. Si on s’y met tous, on va de l’avant », confie l’athlète.

Le concept de la course est simple : les coureurs démarrent tous en même temps aux quatre coins de la terre. Il n’y a pas de ligne d’arrivée physique mais bien une ligne d’arrivée virtuelle qui se met à votre poursuite pour vous rattraper sur l’application de la course. Une fois qu’elle vous dépasse, votre course est terminée. Mais, concourir depuis un wheeler pour une course à pied, cela demande une certaine préparation. « Je vais devoir donner le meilleur de moi-même et essayer de suivre les valides qui seront avec moi car je serai accompagné par de bons joggeurs. Je vais essayer d’être dans leurs jambes et de les suivre en donnant le maximum », ajoute Roger Habsch.

La course de dimanche est un bon entraînement pour le sportif qui se déplace en Suisse la semaine prochaine pour une manche du Grand Prix mondial de para-athlétisme, puis en Pologne, en juin, pour les Championnats d’Europe mais surtout en vue d’une potentielle qualification pour les JO. Le coaching est donc intense. La coach Pascale Henkinbrant explique la préparation physique : « On essaye de travailler un peu tout : la vitesse, la résistance, le sprint (le 100 et le 200 mètres) et donc la vitesse et la puissance au départ. Aujourd’hui, comme on part en compétition la semaine prochaine, ce n’était pas trop trop lourd. »

L’objectif de Roger Habsch pour ce dimanche, c’est de sensibiliser le public. Mais, par la même occasion, c’est de se préparer car il espère évidemment faire les JO mais pas que. « Faire un podium ce serait vraiment bien. Pour mes premiers jeux, je ne pourrais pas rêver mieux », conclut-il.

Olivia Grisard








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte