RTC

Aywaille: les infrastructures sportives impactées par les inondations

 30 septembre 2021 15:09   Aywaille


A Aywaille, les infrastructures ont payé un lourd tribut lors des inondations de la mi-juillet. Tennis, football, basket ou natation, toutes les activités sont encore pour la plupart suspendues le temps des travaux. Pour la piscine, la commune se laisse encore le temps de la réflexion.

 

Située en bord de l’Amblève, l’esplanade du Fair-play à Aywaille a été fortement impactée par les inondations de cet été. Toutes les infrastructures sportives se sont retrouvées sous eau. Les dégâts ont été importants et les travaux se poursuivent aujourd’hui pour remettre toutes les installations en état. L’objectif est de pouvoir relancer les activités le plus rapidement possible.

« Pour le tennis, ça a déjà pu reprendre, le club a pris en charge la réparation de ses terrains intérieurs, pour les terrains de football, ceux en pelouse ont pu être remis en état et on attend que l’herbe pousse, pour le terrain synthétique, on doit lancer un nouveau marché. Il a été complètement retourné par les eaux », explique Thierry Carpentier, le bourgmestre d’Aywaille.

Pour la piscine et le hall omnisport, il va falloir encore un peu de patience. « Pour le hall omnisport, tout le parquet doit être remplacé. Il était gondolé et il était impossible de le récupérer. Pour la piscine, on se laisse encore le temps de la réflexion. Les machineries ont été sous eau et sont aujourd’hui hors service. La réparation de cet outil sportif est déjà évalué à plus d’un million d’euros. Ce qui représente un montant colossal pour notre petite commune ! »

Pour le moment cependant, la commune peut pas encore se prononcer sur l’avenir de la piscine. La volonté est bel et bien de la maintenir en place. La structure du bâtiment est intacte, mais le coût des réparations s’annonce important. La réflexion est engagée pour envisager toutes les options possibles en fonction des finances communales.

 

Si les inondations ont été moins impressionnantes qu’à Trooz ou à Verviers, Aywaille n’en reste pas moins impactée. Classée en catégorie 2 des communes sinistrées, la cité aqualienne ne sait pas encore à l’heure actuelle quelle sera l’aide apportée par la Région wallonne.

Sophie Driesen

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte