RTC

"Julie Allemand me donne des frissons sur le terrain"

 26 avril 2021 09:20   Province de Liège


Les années passent et les titres continuent de pleuvoir pour la Liégeoise Julie Allemand. La meneuse de 24 ans a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès ce samedi. Avec son club de Montpellier, la basketteuse s’est imposée en finale de la Coupe de France face à Charleville Mézières es dans un match indécis jusque la fin (75-74) et couronnant une saison qui n’a pas toujours été facile pour son équipe.

"Depuis le début de saison, on a eu pas mal de problèmes : Covid, des filles blessées, un groupe qui a du apprendre à se connaitre, des défaites qui s'enchaînaient, ... Mais on est ressorties grandies de tout ça ! Ce n'était pas facile, on a encore vu aujourd'hui qu'on a galère à pas mal de moments. Mais au final, on repart avec la victoire et ce trophée qu'on visait depuis le début d'année."

La cerise sur le gâteau, c’est ce titre de MVP décernée à Julie, meilleure marqueuse de la rencontre avec 8 assists et 22 points. Le coach de Montpellier, Thibaut Petit, lui aussi Liégeois et l’un des facteurs-clés de ce sacre, ne tarit pas d’éloges à l’égard de sa joueuse.

"Vous me parlez de Julie, j'en ai des frissons ! C'est ce qu'elle me donne quand je la vois sur le terrain, quand je vois l'évolution de sa carrière et la personne qu'elle est ! On se connaissait évidemment. Je l'avais transférée chez les Castors Braine en provenance de Sprimont à l'époque. Se retrouver ici et gagner un trophée en France, pour deux Liégeois, c'est une certitude, je ne l'oublierai jamais ce qu'on vient de faire avec Ju' et l'année que je viens de passer avec elle."

Le binôme liégeois pourrait encore s’illustrer avec son club. Les Montpelliéraines sont qualifiées pour les play-offs de la Ligue Féminine Française et peuvent être à terme championnes de France... comme le fut Julie en 2019 avec Lyon. "Je pense que les équipes, maintenant, vont avoir peur aussi de nous jouer. Je pense qu'on ne doit pas avoir peur d'aller chercher ce deuxième titre si on en a l'opportunité. Comme on a déjà atteint notre premier objectif, au final, on a beaucoup moins de pression. Je pense qu'en ayant moins de pression, c'est beaucoup plus facile d'aller chercher des titres. J'espère vraiment de tout coeur qu'on se battra usq'au bout et qu'on aura pas de regrets cette saison."

Une saison loin d'être finie

L’été s’annonce encore plus chargé pour Julie Allemand. La meneuse est engagée avec les Belgian Cats en Championnat d’Europe ainsi qu’aux Jeux Olympiques. "Ça fait maintenant quelques années qu'on montre que la Belgique fait partie des top nations, même mondiales. Je pense qu'on va utiliser les Championnats d'Europe pour continuer de se préparer pour les Championnats du Monde mais ce sera aussi un très bon exercice avant les JO. Ce sera un été chargé mais je prends tout ça step by step. J'ai envie de d'abord bien terminer cette saison avec le BLMA Montpellier et puis c'est sûr qu'il y aura encore ces belles échéances mais je pense qu'on vit pour ça."

Seulement après ces échéances, la Liégeoise pourra se reconcentrer sur la WNBA où elle engagée avec l’Indiana Fever. Mais aussi sur l’ASVEL Lyon présidé par le célèbre Tony Parker où elle va retourner après 1 saison à Montpellier. "J'ai reçu une très belle proposition de quatre ans. Il ne faut pas oublier que pour une joueuse étrangère en France, c'est quelque chose d'exceptionnel aussi. J'ai confiance en Tony (NdlR : Parker). Je sais que, quand il a des objectifs, il veut les atteindre. Donc, je suis contente de faire partie de son projet à nouveau. C'est sûr que j'aurai hâte d'être la saison prochaine et de pouvoir aussi rejouer l'EuroLigue de basket. Enfin ... j'espère ! Maintenant que Lyon a sa deuxième place, normalement, ça devrait le faire pour avoir la qualification pour l'EuroLigue. Ce sont de nouveaux objectifs mais comme je le dis, je veux rester les pieds sur Terre et profiter du moment présent."

Une dernière rencontre en championnat face à Landerneau attend encore les deux Liégeois avant les playoffs en France qui débuteront le 4 mai prochain. 

Joachim Gilles








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte