RTC

Liège Basket envisage de déposer le bilan d'ici fin décembre

 30 octobre 2020 16:49   Liège


Le club de Liège Basket pourrait disparaître d'ici la fin de l'année 2020 à cause de la pandémie de coronavirus et ses conséquences financières. C'est en tout cas le scénario envisagé par la direction du club d'Euromillions Basket League, la D1 belge de basket. "Nous déposerons notre bilan avant le 31 décembre si nous devons continuer à jouer sans public et sans les rentrées provenant des VIP", avertit le directeur général Christophe Muytjens.

A l'heure actuelle, les clubs de basket vont débuter le championnat à huis clos. Si le premier match de la saison est prévu le 6 novembre entre le Phoenix Brussels et les Antwerp Giants, Liège Basket doit faire son entrée en lice le 4 décembre, contre le Spirou au Country Hall. Il n'y a presque plus aucune rentrée financière en raison du huis clos imposé.

Pour le club liégeois, qui venait tout juste de sortir la tête de l'eau à la suite d'une réorganisation judiciaire survenue en 2019, la situation est devenue tout simplement intenable. "Je comprends le huis clos, nous avons nous-mêmes eu un décès, mais en jouant à huis clos, nous sommes privés de la quasi-totalité de nos rentrées financières et nous avons toujours les mêmes dépenses, ce n'est pas viable, on ne peut pas tenir." Christophe Muytjens craint par ailleurs que le huis clos soit prolongé au-delà de la date du 19 novembre. Une information qui a été confirmée par Philippe Dodrimont, député de la Fédération Wallonie-Bruxelles et membre de la Commission des Sports de la FWB. Il est fort probable que les spectateurs ne retournent donc pas dans les salles de basket avant de longues semaines, voire plusieurs mois, ce qui causera une perte en revenus publicitaires. Il y a bien les droits télé mais ceux-ci sont dérisoires par rapport à ce que les clubs de football gagnent.

Trouver une alternative

Le directeur général de Liège Basket appelle ainsi la Basketball Pro League à trouver une alternative et à reporter ou déplacer le championnat. Il est rejoint dans sa réflexion par Eric Schonbrodt, directeur général du Spirou Charleroi, qui estime également que la situation n'est pas tenable. Pour survivre, le club liégeois doit au minimum pouvoir accueillir ses 200 abonnés ainsi que 150 repas VIP. Si le championnat est suspendu, la direction aura alors l'opportunité de mettre ses joueurs en chômage temporaire et de réduire ses frais les plus importants.

Source: Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte