RTC

Thomas Genon, à vélo dans les airs !

Image: Lenzerheide Bike
 22 mars 2021 11:39  


Thomas Genon, c’est l’un des grands spécialistes du VTT slopestyle. Installé depuis plusieurs années en Suisse, le Liégeois a vu la pandémie de Covid-19 mettre un frein sur sa saison 2020. 

Depuis un an, le rider originaire de Neupré n’a participé qu’à deux compétitions. Pourtant, la motivation reste présente et il voit le côté positif de ces derniers mois difficiles : "Moi personnellement, je n’ai pas du tout de problème de manque de motivation parce que vraiment le vélo c’est quelque chose que j’aime faire, qu’il y ait des compétitions ou pas, des sponsors ou pas. J’ai l’impression que c’est la routine que j’aimerais avoir dans tous les cas. Je préfère me dire que j’ai vraiment eu le temps de me remettre. Quand je voyais que plus rien ne se passait, plutôt que de ne rien faire, j’ai continué à m’entraîner, faire du vélo tous les jours, faire de la gym, me remettre de mes blessures, à me concentrer sur d’autres choses qui justement ne prendront pas autant de temps quand ça va repartir. Donc je pense que c’est vraiment propre à chacun de se dire si ça été positif ou pas."

Participants à plusieurs reprises à la Rampage, la célèbre compétition de descente dans les canyons américains, le vététiste professionnel espère pouvoir bientôt se mesurer à la concurrence. "En 2020, on a pas eu beaucoup de compétitions et je n’ai pas eu l’occasion de voir ce que je valais après mes entraînements. Je me sens beaucoup mieux maintenant et beaucoup plus entraîné. Ma seule motivation pour l’instant au niveau des compétitions, c’est que plus j’ai le temps et plus j’ai l’impression que j’arrive à avoir le niveau que je pense que j’aurai pu avoir en 2020."

La saison devait d’ailleurs reprendre durant ce mois de mars en Nouvelle-Zélande, mais COVID oblige, tout a été annulé. "Personnellement, je n’en veux à personne, je me dis que c’est la situation qui veut ça. C’est proche à chacun de mettre vraiment son temps, que ce soit pour l’entraînement ou pour vraiment se concentrer sur certains projets en particulier. Mon sport est un sport extrême, donc il y a de la compétition, mais pas uniquement. Je pense qu’il reste encore des choses à faire, heureusement."

Cela a d’ailleurs permis à Thomas Genon de concrétiser plusieurs projets dont un où de la photographie est mise en avant. "J’ai fait un projet complètement différent. Ce n’est pas axé sur le niveau que j’ai en ce moment, mais vraiment concentré sur la photo avec un ami JB. Comme on ne pouvait pas aller très loin, on l’a fait tout autour de chez nous. C’est un truc qui montre vraiment comment on fait pour avoir une belle photo sur un vélo. Je pense que le covid nous a quand même laissé de la place pour la réflexion et vraiment voir ce qu’il est possible de faire quand on a plus de temps, quand on est pas sur la route constamment, qu’on est pas stressé pour une compétition. J’ai vraiment pris le temps de faire un projet que, je pense, je n’aurais jamais fait s’il y avait pas eu tout à l’arrêt."

Un nouveau projet vidéo devrait d’ailleurs sortir en août prochain. Thomas Genon espère reprendre la compétition cet été lors des Crankworx à Innsbruck en Autriche, là où sa saison 2020 s’était terminée.

Thomas Michiels








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte