RTC

Dans le sillage d'Alexandre Marcourt, pépite liégeoise de la natation belge

 10 mai 2021 09:20   Ans


A l'heure actuelle, Alexandre Marcourt est l’un des plus beaux porte-drapeaux de la natation belge. À quelques jours des Championnats d’Europe de Budapest, le Liégeois de 21 ans répète ses gammes en vue de cette échéance importante à plusieurs niveaux, lui qui fait partie de l’équipe du relais belge.

"Mes premiers championnats d'Europe ne se sont pas très bien passés. J'ai été très stressé et l'objectif ici à ce championnat d'Europe, ce sera de corriger ces erreurs, m'amuser, prendre de l'expérience et surtout de se qualifier pour les Jeux Olympiques, avec les relais 4X100 et 4X200 mètres."

Pour ces deux épreuves, il reste encore quatre places sur les 16 disponibles pour les JO de Tokyo. Mais la Belgique est pour le moment bien classée grâce à ses temps réalisés aux derniers Mondiaux. "Nous sommes pour le moment la 14e meilleure nation sur ces deux distances donc je pense que ça devrait suffire. Nous allons aussi essayer de faire les temps qualificatifs en individuel pour les JO dès l'Euro de Budapest sur le 200 mètres nage libre. Mais ce sera un très grand défi. L'objectif sera avant tout de réaliser un record personnel sur le 200 et avoir une place dans les relais."

Le 100 mètres et 200 mètres nage libre restent ses disciplines de prédilection avec des temps de référence respectifs de 49’’42’’ et 1’48’’06. Se qualifier sur ces distances ne sera pas aisé mais le jeune talent met tout en oeuvre avec ses 4 heures d’entrainements par jour, 6 jours sur 7. "Au 200 mètres crawl, ce qui est un petit peu plus réaliste, il faut que je nage une seconde plus rapidement. C'est vraiment beaucoup mais c'est encore possible. Au 100 mètres crawl, il me manque aussi 1 seconde mais la distance est deux fois plus courte. Donc, c'est d'autant plus difficile. C'est possible mais mes plus grandes chances de qualifications restent avec les relais."

Sa passion pour la natation va commencer dès l’âge de 3 ans à Singapour là où il vivait à sa famille. En rentrant en Belgique, il s’inscrit à Liège Natation à Crisnée avant de partir pour la Flandre à 15 ans où il sera encadré par Rik Valcke puis Ronald Gaastra, un Néerlandais qui a notamment pris Kimberley Buys et Pieter Timmers sous son aile. "Je suis arrivé à la Top Sport School qui est un sport-études à Wilrijk à côté d'Anvers où j'ai étudié pendant 3 ans. Depuis, je suis dans le centre des élites sportives de la Fédération flamande sous la tutelle de Ronald Gaastra pour le moment. Lui m'a apporté aussi beaucoup plus de sérieux et m'a appris à pouvoir prester lors de compétitions importantes., ce qui était un vrai problème pour moi à l'époque. Il m'a aidé à améliorer mon 100 mètres crawl et à stabiliser mon 200 mètres crawl. J'ai appris des deux entraîneurs (NdlR : avec Rik Valcke) et je leur en suis très reconnaissant."

Aujourd’hui, l’athlète originaire d’Ans a participé a à peu près toutes les compétitions internationales en juniors … ainsi qu’aux Championnats européens et mondiaux chez les seniors. "Au niveau national, j'ai atteint à peu près tout ce qui était possible sauf les records de Belgique. J'ai été champion de Belgique plusieurs fois, champion régional donc ça, ça se passe très bien. Mon objectif, maintenant, c'est vraiment de m'améliorer au niveau international et commencer là-bas à faire des belles prestations, nager des finales et gagner des médailles."

Alexandre est en tout cas à un moment-charnière de sa carrière. Pour souffler ses 22 bougies fin juillet, participer au Jeux Olympiques et glaner une médaille serait certainement le plus beau des cadeaux pour celui qu’on qualifie de digne héritier de Pieter Timmers sur 100 et 200 mètres.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte