RTC

D1A : éclaircie pour le Standard, brouillard à Seraing

Belga & RFC Seraing
 17 janvier 2022 11:07   Province de Liège


La 22e journée a vu le Standard sortir de justesse du brouillard dans lequel il avait terminé l'année 2021. Dimanche soir, le Clasico s'est terminé sur un partage 1-1. Anderlecht a ouvert la marque par Yari Verschaeren (32e) et le Standard a égalisé par Denis Dragus (86e). La veille, la rencontre entre Seraing et l'Union Saint-Gilloise a été arrêtée à la mi-temps samedi en raison d'un épais brouillard. Elle reprendra mardi (20h) pour les "minutes restantes", a communiqué la Pro League samedi soir. L'Union menait 0-2 à la pause mais l'équipe bruxelloise était réduite à 10 joueurs.

Le Clasico, c'était bien entendu le moment fort de la 22e journée. Vincent Kompany a reconduit l'équipe ayant dominé le Beerschot 0-7 avant la trêve et a remplacé Christian Kouamé, parti à la CAN avec la Côte d'Ivoire, par Francis Amuzu. Chez les Rouches, Selim Amallah, Collins Fai, Moussa Sissako et Abdoul Tapsoba ont également rejoint leurs équipes nationales, Merveille Bokadi était suspendu et Samuel Bastien était indisponible. Luka Elsner a aligné d'emblée trois nouveaux transferts: Mathieu Cafaro, Gilles Dewaele et Renaud Emond. 

Au coup d'envoi, Anderlecht s'est montré enthousiaste mais Arnaud Bodart n'a eu qu'un centre dangereux d'Amir Murillo à repousser (8e). En fait, le gardien rouche a été plus inquiété sur une passe en retrait imprécise de Niels Nkounkou, qui l'a obligé à sortir pour devancer Joshua Zirkzee en embuscade (10e). Peu alerte dans ses reconversions offensives, le Standard était sous pression sans se recroqueviller contre son but. Au contraire, sur une relance tardive de Lisandro Magellan contrée par Jackson Muleka, Hendrik Van Crombrugge a dû réagir rapidement (24e). Anderlecht avait gaspillé deux possibilités de tir par Lior Refaelov et Verschaeren (26e) quand, sur une action lancée par l'Israélien et poursuivie par Zirkzee, le jeune Anderlechtois a trompé Bodart (32e, 1-0). Le Standard (30% de possession de balle) n'a pas produit grand-chose offensivement en première période.

Au retour des vestiaires, les Rouches sont apparus plus emballés mais toujours aussi imprécis pour espérer amener le ballon dans les parages de Van Crombrugge. Le rythme n'était pas élevé quand Elsner a sorti Muleka pour Dragus (56e) et il l'était encore moins quand Kompany a lancé Benito Raman et Majeed Ashimeru à la place d'Amuzu et Kristoffer Olsson (63e). Dans la foulée, Zirkzee a gaspillé deux belles opportunités tout d'abord en tirant sur Bodart après avoir mis Kostas Laifis dans le vent (65e) et, ensuite, en ne parvenant pas à frapper après un raid dans la défense rouche (66e). Niveau gaspillage, Raman n'a pas été plus regardant: il n'a pas conclu alors qu'il avait été isolé devant le but par Refaelov (74e) avant de se trouer face à Bodart (83e). Dragus a fait payer cela très cher à Anderlecht. Sur une mauvaise passe en retrait de Sergio Gomez, le Roumain a surgi pour placer le ballon dans le but vide après avoir contourné Van Crombrugge (86e, 1-1).

Au classement, les Mauves sont quatrièmes avec 39 points, un de moins que l'Antwerp, vainqueur 3-0 de Charleroi plus tôt dans la journée. Le Standard occupe la 14e position (24 points). 

Seraing y verra plus clair mardi

Samedi soir au Stade du Pairay, le brouillard était présent depuis le début du match, mais la visibilité s'est réduite encore plus en cours de rencontre. Après la fin de la première mi-temps, l'arbitre Wesli De Cremer a effectué une nouvelle inspection. Il a d'abord décidé de retarder la reprise du match pour une durée maximale de 30 minutes. La situation ne s'améliorant pas après une demi-heure, l'arbitre a décidé que le match ne reprendra pas. "Le moment où nous sommes rentrés sur le terrain pour commencer la deuxième mi-temps, on voyait directement que la visibilité était très basse", a expliqué Wesli De Cremer. "Je me suis mis au milieu du terrain et là je ne pouvais pas voir mes assistants et mes assistants me confirmaient que pour eux c'était impossible de juger le hors-jeu parce qu'ils ne voyaient pas l'autre côté du terrain. Donc là, nous avons pris la décision de retarder la deuxième mi-temps de trente minutes, on a le droit, pour voir si la situation s'améliorait. Après trente minutes, on a dû constater que la situation était la même", a expliqué M. De Cremer, qui a rappelé que telle est la procédure dans ce genre de situations.

Vous ne voyez pas le score sur marquoir du Stade du Pairay ? Normal ! (Image : RFC Seraing) 

L'Union avait marqué par Deniz Undav (5e) et Dante Vanzeir (26e) et s'était retrouvée à dix dès la 13e minute après le rouge reçu par Jonas Bager. Felice Mazzu, entraîneur des leaders de D1A, a donné quelques détails pratiques. "On va devoir reprendre avec les 18 joueurs qui étaient sur la feuille de match. Après, si je décide de débuter avec une composition différente, ce sont des changements acquis comme pendant un match normal."

Jean-Louis Garcia, le nouvel entraîneur de Seraing, dit "comprendre la frustration des Saint-Gillois qui menaient 0-2, mais il faudrait faire preuve de malhonnêteté intellectuelle pour dire qu'on peut jouer au football dans ces conditions." Garcia souligne que "cela peut être compliqué de réaligner le même onze si des joueurs ont un souci. Je n'ai pas d'emprise là-dessus. Je vais atteindre sereinement ce qu'on nous dit."

Mardi (20h) lorsque le match reprendra, l'objectif des Métallos sera "d'essayer de réduire le score pour essayer de faire douter cette équipe."

S.Savaris (avec Belga)

 

 

 

 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte