RTC

Liège entend faire participer les clubs de foot au financement des services de sécurité

Photo d'illustration - © Unsplash
 22 juin 2022 10:21  


La majorité PS-MR a actualisé le plan de gestion de la ville de Liège afin de faire face aux difficultés financières dues aux dépenses imprévues liées au Covid-19 et aux inondations, à l'explosion des coûts de l'énergie, au financement des pensions ou encore à la quadruple indexation des salaires.

Parmi les mesures envisagées, la majorité entend faire contribuer les clubs de football (Standard de Liège, RFC Liège) au financement des services de sécurité lors de matchs dits à risque, ont indiqué mardi Willy Demeyer (PS) et Christine Defraigne (MR), bourgmestre et échevine des Finances à Liège.

Dans ce contexte financier difficile, la ville de Liège a souhaité bénéficier du plan Oxygène de la Région wallonne. Ce qui représente 394 millions d'euros répartis sur cinq ans. "Ce plan permet de retrouver un minimum de stabilité. Sans cela, on serait dans les pires difficultés. Il permet de financer les charges des pensions pendant les cinq prochaines années. Ce laps de temps doit être utilisé pour réformer la manière d'alimenter le fonds de pension solidarisé et pour refinancer structurellement les villes et communes", a précisé le bourgmestre de Liège, renouvelant son appel au fédéral à un refinancement tant des pensions que des services d'incendie et zones de police. Voilà trois revendications à l'égard de l'État fédéral estimées à 19 millions d'euros par an dès 2025.

À côté du plan Oxygène, une soixantaine de mesures sont envisagées tant pour la Ville que pour le CPAS et la zone de police. Ces mesures visent notamment à augmenter les recettes communales, à maîtriser la masse salariale, à réaliser des économies de fonctionnement ou encore à harmoniser les statuts et règlements de travail entre les agents de la Ville et du CPAS. Aucun licenciement n'est toutefois envisagé dans ce plan de gestion.

Le bourgmestre a ajouté qu'il s'agit néanmoins d'épargner la population liégeoise en n'augmentant pas les centimes additionnels à l'IPP et au précompte immobilier durant les cinq prochaines années. Il précise également qu'aucun investissement n'est touché, si ce n'est d'éventuelles postpositions en raison du chantier du tram et de l'encombrement de la voie publique.

Parmi les mesures envisagées, il y a la volonté de réviser le règlement fixant les redevances pour occupation du domaine public en supprimant la gratuité pour les événements de moins de 40 jours (village de Noël, village gaulois). Il s'agit également de faire participer les clubs de football (Standard de Liège, RFC Liège) au financement des services de sécurité lors de matchs dits à risque. En effet, dans de telles circonstances, le surcoût est de l'ordre de 45.000 euros par match.

"Non seulement ça nous coûte, mais on perd aussi au niveau de la présence des policiers la semaine suivante en raison des récupérations. Cela au détriment de la présence de policiers dans les quartiers", relève Willy Demeyer.

Ce plan de gestion actualisé sera soumis au conseil communal de Liège la semaine prochaine. 

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte