RTC

Colignon, premier Prince du Rallye de la Principauté

Photo : Thomas Michiels
 15 mai 2019 13:39   Ans

La première édition du Rallye de la Principauté a tenu toutes ses promesses ce dimanche à Alleur. 97 voitures se sont élancées, mais seul un équipage a été couronné pour la victoire finale, celui de Jean-Frédéric Colignon et Christophe Castermans à bord de leur Mistubishi Evo9. Ils s’imposent devant Kenny Herbillon et Julien Henry.  

Malgré un scratch d’Herbillon dans la dernière spéciale, l’écart dépasse la minute avec Colignon qui a su gérer tout au long du rallye. Il s’impose pour la première fois. « Le podium était espéré, mais la victoire non. Il y avait Langenakens, Bouche, mais bon quand ils abandonnent nous étions déjà devant. Quand tu viens sur un rallye pour la première fois, que tu ne le connais pas, mais que Castermans connaissait bien, parfois il avait envie de me pousser et parfois il se rendait bien compte que je ne me rendais pas compte que ça allait tourner si fort. »

La Mitsubish Evo9 de Colignon et Castermans

Herbillon, deuxième, ne démérite pas : « Termine deuxième, c’est inattendu, mais c’est la loi du rallye, il y a eu des abandons et voilà, on a été sages et ça a payé » a-t-il déclaré quelques secondes après l’arrivée. Julien Henry échoue quant à lui à la troisième place.

À la suite d’une crevaison dans la dernière spéciale d’Herstappe, Hellings a cédé sa 4eplace à Bruno Blaise : « J’ai remarqué la crevaison dans le premier virage de la spéciale, nous perdons 1min15, mais finir quatrième ou cinquième, pour moi, c’est la même chose », confie le pilote régional.

Du côté des historiques SR, c’est sans grande surprise qu’Hubert Deferm et sa Ford Escort s’impose : « En historique, ça s’est bien passé, on termine avec beaucoup d’avance, mais on regarde plutôt la bagarre avec les grosses voitures. On termine 4e, ce qui n’est pas mal pour des vieux », dit en rigolant l’ancien champion de Belgique. Il devance Wiliam Wilkin et Lionel Junius. En historique classique, Sébastien Commençais s’impose devant Valentino Niro et Philippe Bernard.

La Ford Escort de Hubert Deferm

En division 1/2/3, c’est Eric Nandrin qui prend la première place devant Julien Job et Stéphane Souveryns : « Voiture excellente, enfin on y arrive après toutes les évolutions que nous avons faites, je suis vraiment content », déclare le pilote de la Renault Clio Rs à l’arrivée.

La Clio RS d'Eric Nandrin

Le rallye a été très piégeux comme en témoigne les 29 abandons. Parmi les piégés, on retrouve Jonas Langenakens, l’un des grands favoris qui a cassé sa boite de vitesse après l’ES4. Une spéciale plus loin, c’est Xavier Bouche, l’autre grand nom qui a embourbé sa voiture après une sortie de route. Pourtant, cela n’a pas effrayé les pilotes qui disent, pour la plupart, vouloir revenir l’an prochain.

Robert Borlez, l’organisateur, est satisfait de cette première édition : « Pour une première, c’est plus que satisfaisant. A partir du moment où il n’y a pas de blessés et que l’on démarre à l’heure, c’est réussi pour moi. On espère revenir l’année prochaine en améliorant encore le nombre de voitures et l’organisation », conclut-il.

Thomas Michiels.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte