RTC

Huy dresse un bilan positif de la fermeture de la permanence à l'hôtel de police

Photo d'illustration - Image Belga
 18 fevrier 2020 08:34   Huy


La Ville de Huy a dressé lundi un bilan positif un an après la fermeture de la permanence à l'hôtel de police. Cette fermeture "a rendu possible une autre manière de travailler", a salué le chef de corps, diminuant le délai d'intervention.

"Nous avons doublé les patrouilles sur le terrain, ce qui a diminué le délai d'intervention et augmenté le nombre d'heures consacrées aux actions de contrôles", a détaillé Christophe Romboux, chef de corps de la zone de police de Huy. En outre, les moments d'accueil des plaignants "ont été multipliés, pour une prise en charge plus rapide et un désengorgement de la salle d'attente", a-t-il relevé. Enfin, "les agents de quartier ne sont plus mobilisés pour effectuer des tâches relevant du service Interventions". "Le plan zonal de sécurité 2020-2025 institue que l'action policière doit être axée en priorité sur la gestion de la sécurité dans l'hypercentre, sur la lutte contre le trafic de stupéfiants et sur la lutte contre les cambriolages. Nous ne voulons pas dire aux citoyens que tout va bien, mais les statistiques réalisées montrent que la situation est stable depuis 2016", a enchéri le bourgmestre Christophe Collignon.

Certains Hutois gardent un sentiment d'insécurité mais le chef de corps souligne qu'aucun élément ne permet d'objectiver une situation d'insécurité plus importante. Des mesures ont néanmoins été prises concernant les bâtiments abandonnés et squattés. La Ville de Huy a également décidé d'investir dans de nouvelles caméras. "Actuellement, douze caméras sont installées dans le centre-ville. Leur système d'exploitation analogique date de 2005 et est dépassé", a pointé le bourgmestre. "Les progrès techniques permettent d'avoir des caméras numériques d'une très grande qualité de pixels qui sont capables de filmer en grand-angle. Cela permet une meilleure surveillance des axes routiers ou de rues commerçantes", a-t-il expliqué. Pour remplacer les caméras, une somme de 300.000 euros a été prévue dans le budget 2020, "notamment pour étendre la vidéosurveillance à certains quartiers de la Rive gauche (quartier de la gare, quartier Batta, rue Saint-Pierre...). Nous passerons à une vingtaine de caméras", annonce Christophe Collignon. Une analyse objective des statistiques policières disponibles devra décider de l'emplacement de ces caméras.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte