RTC

La Forêt, la D.N.F et les V.T.T.

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 juillet 2020 12:59   Province de Liège


« Les vététistes sont les bienvenus dans les forêts, sur tous les sentiers qui leur sont autorisés ». C’est ce que rappelle la Division Nature et Forêt, la DNF, alors que des associations de cyclistes dénoncent un code forestier dépassé, et demandent plus de liberté dans la pratique de leur sport. Il est vrai que les VTT n’ont jamais été aussi nombreux en forêt, particulièrement depuis le déconfinement. En attendant d’éventuels changements, la Division Nature et Forêt entend rappeler quelques règles qui sont toujours d’application, et qui protègent la biodiversité.

Des vélos tout terrain, qui descendent des pentes boisées sur des terrains accidentés et des petits chemins étroits à travers bois : ces pratiques connaissent un réel engouement auprès des adeptes de "freeride". Pourtant, dans les forêts publiques, depuis 1995, le code forestier interdit le passage des VTT sur les sentiers, qui sont définis comme des "voies ouvertes dont la largeur est inférieure à un mètre". La très grande majorité des cyclistes ne pose pas de problème, estime Frank Renard, garde-forestier à la Division Nature et Forêt du Service Public Wallonie. Mais les comportements de certains sont inadmissibles, poursuit -il, car ils mettent en danger d’autres usagers de la foret. "Les accidents sont rares, heureusement, mais les prises de bec entre vététistes récalcitrants et agents forestiers sont de plus en plus fréquentes. Des contrôles ont été organisés ces derniers temps, pour vérifier s'ils circulaient bien sur des voies autorisées, mais d'autres contrôles ont lieu aussi, par exemple à l'égard des engins à moteur, qui sont interdits en forêt. Malgré ce que certains affirment, il n'a jamais été question pour la DNF d'interdire la forêt aux VTT.  Mais il y a des règles à respecter, à la fois pour protéger les autres usagers, on pense évidemment aux piétons, et pour préserver le milieu naturel qu'est la forêt, qui n'est pas un parc d'attraction."

Régulièrement, des agents forestiers sont amenés à démonter des aménagements sauvages de circuits pour VTT. "Ces activités sont inappropriées", explique Franck Renard. "Le passage répété à certains endroits peut détruire des équilibres fragiles, des espèces rares ou encore faire fuir des animaux protégés, et les espaces ainsi endommagés sont beaucoup plus larges que la simple piste de VTT. Les dégâts sont parfois ressentis sur plusieurs dizaines d'hectares."

"Les possibilités de circuler sont pourtant nombreuses", soutient Franck RENARD. Sur une carte des environs de Spa, distribuée dans les Maisons et Offices du tourisme de la région, il montre une dizaine de tracés, de différents niveaux de difficultés, totalisant près de 300 km de parcours VTT balisés.

Mais ce genre de pistes ne suffit sans doute pas à tous les Vététistes, notamment chez les plus avides de sensations fortes, de découvertes ou d'aventures.

La MBF, la Mountain Biker Foundation, a ainsi lancé sur les réseaux sociaux un manifeste qui dénonce une législation dépassée ; elle invite les signataires à respecter certains engagements, et revendique en contrepartie plus de liberté, comme autoriser les sentiers forestiers aux vélos.  

Un arbitrage difficile en perspective, entre liberté des cyclistes et protection des forêts.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte