RTC

Premier bilan difficile chez les agences de voyage à Liège

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 08 juillet 2020 16:50  


Dans cette société liégeoise située à Rocourt, les affaires ont pu réellement reprendre depuis le 15 juin comme dans le reste des agences de voyage. Le responsable Julien Debra doit cependant faire face à d'importantes annulations de réservation depuis mars et des clients qui hésitent à partir cet été ou même plus tard

"On est dans une période où les fournisseurs devaient lancer les prix de la saison hiver 2020-2021", raconte Julien Debra, responsable de l'agence RTK Travel Center de Rocourt. "Souvent, au mois de juillet, on est déjà amené à faire des réservations pour la Toussaint, pour décembre sur des destinations qui sont souvent hors Europe. Mais pour ces destinations-là, les gens restent prudents car ils ne savent pas vraiment si elles vont rouvrir. Il y a tout ce qui est Caraïbes qui était fort prisé par la clientèle pour les vacances de la Toussaint ainsi que celles de fin d'année. Les clients font vraiment attention à ne pas venir réserver trop tôt pour l'instant.

Julien estime avoir enregistré 90% de départs en moins par rapport à l'an passé. Même son de cloche pour cette agence basée dans le centre-ville de Liège. L'interdiction de voyage en dehors de l'Europe est une tuile puisqu'elle et avant tout spécialisée dans les vols "long-courrier" qui sont pour le moment toujours interdits comme l'explique l'assistant manager. "On vend très très peu", explique Jean-Christophe Michel, assistant manager d'Ornella Travel. "Sur une semaine, si on a fait trois réservations, c'est beaucoup. On en est à 90-95% de baisse par rapport à ce qu'on devrait avoir en temps normal."

Le secteur du tourisme doit aussi s'adapter à la situation de chaque pays. Les activités touristiques et l'horeca ne sont pourtant pas rouverts et accessibles partout. Les fournisseurs aident les agences en proposant des offres de réduction à certains endroits. Mais ce ne serait pas l'intérêt premier des clients. 

"Je crois que les gens ne recherchent pas vraiment des promotions", estime Jean-Christophe Michel."Ils recherchent avant tout un endroit où ils peuvent aller sans trop se poser de questions, où il n'y a pas trop de problèmes. C'est ça qu'ils recherchent en premier lieu."Certaines régions du monde ont également du être reconfinées récemment. L'impact pour le secteur pourrait être encore plus grand pour les agences qui attendent des directives plus claires. "On ne sait pas vraiment quelle est la ligne de conduite puisque il y a quand même pas mal de directives sanitaires selon les pays, notamment des tests aléatoires au niveau PCR, des mises en quarantaine éventuelles, des prises de température aux aéroports qui font toujours peur à une partie de la clientèle", poursuit Julien Debra. "On est dans le flou sur beaucoup de choses et on attend une position claire du gouvernement pour nous dire ce qui est ouvert ou non."Il faudra dans tous les cas attendre fin 2020 pour faire le bilan final de cette période si particulière pour le secteur.  L'objectif majeur sera en tout cas de convaincre les gens de repartir à l'étranger. 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte