RTC

Kravat expose la Slovaquie à Chênée

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 23 mai 2019 10:50   Liège

Laurent Meurice, alias Kravat expose en ce moment au centre culturel de Chênée le résultats d’un de ses voyages en Slovaquie. Il s’est rendu  dans la petite Bourgade de de Runina située en pleine nature, à deux pas des frontières ukrainienne et Polonaise. Là bas il a réalisé un reportage montrant le style de vie des habitants en les photographiant chez eux. 

"Pour ce reportage, j’ai vécu le truc de l’intérieur » déclare Laurent Meurice, photographe. « J’ai été vivre chez les habitant. Cela n’a pas été facile car il y avait la barrière de la langue. Ce n’était donc pas toujours évident de leur faire comprendre que je voulais venir chez eux pour les photographiés."

Difficile aussi parce que la population de Runina n’est pas habituée aux étrangers. Il a donc fallu nouer des lien sur place. Kravat a pu compter sur des amis de longue date pour se faire ouvrir les portes.  

De ce voyage Laurent Meurice à isolé 60 clichés qu’il a publié aux édition du Caïd dans un livre intitulé Brut. Ce 1er  livre, le photographe le voulait pour sauvegarder la vision qu’il avait eu de ce village. 

"Ce que je voulais à travers ce livre c’est laisser une trace" explique le photographe. "Je ne sais pas comment la région et ce village vont évoluer dans les années à venir. Peut-être que ce que j’ai vu là n’existera plus dans quelques temps. Et puis un livre c’est palpable. C’est un objet, un souvenir, que j’ai également pu offrir à ces habitants. Ça leur fait aussi une sauvegarde de ce reportage. Cela faisait partie intégrante de ma démarche qui s’inscrivait dans le partage."

L’exposition rassemble également deux autre photographes liégeois ayant travaillé sur la thématique du voyage mais dont les démarches sont différentes. Ersen Sariozkan présente 18 clichés réalisé à New-York, Cuba et au Mexique et est ce qu’on appelle un photographe de rue. 

Le voyage que propose Elsa Stubbé, laisse davantage de place à l’imaginaire. A travers sa série intitulée « les extra-terrestres ont mangé mon jardin », la photographe présente des reconstitutions artificielles de la nature. 

Trois photographes, trois directions et trois regards sur le paysage, le voyage et la route qui sont à découvrir jusqu’au vendredi 5 juin au Centre Culturel de Chênée. 

 

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte