RTC

Un pigeon géant rue de l'Étuve

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 17 juin 2020 17:41   Liège


Une grande fresque murale est en cours de réalisation rue de l’Étuve au centre-ville de Liège. Celle-ci est réalisée dans le cadre de l’exposition Art Public Liège organisée par la Commission des arts de Wallonie, la Ville et la Province de Liège en partenariat avec Spray Can Art. La fresque en cours de réalisation est l’œuvre d’Adele Renault, une artiste d’origine liégeoise, et représente… un pigeon. Elle fait partie d’un ensemble de dix-huit œuvres qui arborera la ville entre le 1er aout et le 31 octobre.

Narbonne c’est le nom du sujet du portrait qu’Adèle Renault est actuellement en train de réaliser sur le pignon du théâtre de l’Étuve. C’est un pigeon, mais aussi un athlète. Il s’agit d’un champion appartenant à un colombophile liégeois. L’artiste a fait du portrait de pigeons l’une de ses spécialités. Par ces portraits elle interpelle et rappelle la beauté qu’on oublie de reconnaître dans les choses du quotidien. 

"Pour moi c’est une sorte de métaphore des gens car on les retrouve dans toutes les villes du monde" explique Adele Renault, artiste. "Dans tous les pays, ils s’adaptent, quelle que soit la ville. Comme nous en fait. Réaliser des portraits de gens sur les murs, c’est déjà très souvent fait. Moi j’ai décidé de me spécialiser dans les pigeons"

Cette fresque de près de 120 mètres carrés nécessitera une centaine de bombes de couleurs. Elle est réalisée dans le cadre de la quatrième édition de l’Exposition Art Public. Après Namur, Tournai et Charleroi c’est au tour de Liège d’accueillir l’événement. 

"L’objectif est d’inviter une série d’artistes à travailler dans le centre-ville" déclare Pierre Henrion, membre de la commission des arts de Wallonie. "Ici, il y en a dix-huit. Ils réalisent leurs œuvres là où les gens vivent, travaillent, ou circulent. On se situe vraiment en dehors du contexte muséal et on les invite à réagir au contexte, à l’environnement architectural, humain ou  naturel. Toutes les pièces sont vraiment intégrées à l’endroit où elles prennent place."

Adele Renault, originaire de Liège, mais résident à Los Angeles, est l’une des invitées de marque de cette édition. L’artiste, habituée à performer partout dans le monde revient dans sa ville d’origine. Adele Renault apprécie la démarche de l’exposition. 

"C’est chouette que cela ne soit pas juste du street art" déclare Adele Renault. "Je participe à beaucoup de festivals où c’est juste des murs et où on n’est pas toujours sur de la raison réelle de l’organisation de ceux-ci. On ne demande si c’est vraiment pour offrir de l’art au public ou bien si c’est pour augmenter la valeur de certains bâtiments… Ici, je sais que c’est vraiment pour offrir de l’art dans l’espace public. En plus toute ma famille est à Liège, et avoir une fresque en plein centre, c’est chouette."

Le portrait de Narbonne sera terminé à la fin de cette semaine. Les dix-sept autres œuvres composant l’exposition seront réalisées dans le courant du mois de juillet. Six d’entre elles, deux fresques et quatre sculptures seront pérennes.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte