RTC

Liège chefs d'œuvre - Bronzes mithriaques d’Angleur

Ce programme est sous-titré, cliquez sur l'icône CC pour en profiter
 18 mai 2021 12:19  


Ces 20 bronzes classés « trésor » de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été mis au jour par hasard à Angleur, entre 1881 et 1882, par un ouvrier briquetier, dans une poche d’argile.

Ces objets qui datent de la fin du 2e siècle ou du début du 3e siècle après J.-C. se composent d’éléments constitutifs d’une fontaine - comme des tuyaux et deux déversoirs à tête de lion et de léopard - et d’appliques décoratives en ronde-bosse.

Cinq de ces appliques représentent des signes du zodiaque : le bélier, le lion, la balance sous les traits d’un jeune homme nu dont les bras écartés tenaient à l’origine une balance, le scorpion et le poisson. Trois têtes masculines de profil, dont deux ont conservé une aile ourlée, représentent les divinités des vents psychopompes dont le souffle élevait l’âme des défunts dans l’atmosphère astrale.

Deux statuettes de jeunes femmes – au nombre de quatre à l’origine - vêtues d’un chiton, la tunique caractéristique de l’Antiquité, seraient des allégories des saisons.

Une dernière applique représente Méduse, la Gorgone au regard pétrifiant. 

Tous ces éléments décoratifs fixés par des tenons en fer à un mur ou à des panneaux de bois, ornaient un sanctuaire consacré au dieu Mithra, divinité indo-iranienne dont le culte initiatique à mystères, réservé aux hommes, fut véhiculé en Gaule par l’armée romaine et le commerce.

Un temps concurrente du christianisme, cette religion se développe dans les régions proches du Rhin et du Danube, jusqu’en Bretagne romaine (la Grande-Bretagne), en passant par nos régions.

Mithra dont la naissance était célébrée le 25 décembre, jouait le rôle de médiateur entre le monde des lumières (les forces du bien) et celui des ténèbres (le domaine du mal). Au cours des Mystères, le moment le plus solennel «était le partage du pain et du vin, au cours d’un banquet rituel.

Les appliques décoratives gravitaient autour d’une scène de tauroctonie montrant le dieu Mithra sacrifiant un taureau en l’égorgeant ; le sang de l’animal irriguant le sol et permettant à la nature de se régénérer.

Mithra, dieu protecteur de l’Empire fut aussi assimilé au Soleil Invincible.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte