RTC

Sirba Orchestra : un mix entre le traditionnel et le symphonique

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 21 juin 2018 12:30   Liège

Samedi soir, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège était à Paris pour y présenter son dernier album « Sirba Orchestra ».  Cet album sorti la 4 mai 2018 sous le prestigieux label jaune de Deutsche Grammophon a été enregistré à la Salle Philharmonique de Liège dans la foulée du concert de Noël en décembre dernier.

Cet opus est le fruit d’une collaboration avec l’octuor parisien « Sirba Octet » et le balalaïkiste Nicolas Kedroff. Un instrument tel que la balalaïka est rarement associé à un Orchestre Philharmonique, mais ici le registre proposé sur ce disque rend cet instrument indispensable.

"Nous jouons un registre de musiques traditionnelles des pays d’Europe de l’Est comme la Hongrie, la Russie, le Moldavie et la Roumanie" explique Richard Schmoucler, directeur artistique de l’ensemble Sirba Octet. "Dès lors, il nous a semblé indispensable d’intégrer la balalaïka puisqu’elle est très présente dans ce type de répertoire."

Sur cet album, l’OPRL et le Sirba Octet revisitent des morceaux connus tels que Les Yeux Noirs, Le Temps du Muguet ou Kalinka avec des arrangements symphoniques réalisés par Cyrille Lehn. Avec un tel album, l’OPRL sort du registre qu’il présente habituellement, et c’est une volonté de l’institution Liégeoise.

"Quand on le fait, on voit qu’en réalité on fait tous le même métier. On fait de la musique" explique Daniel Weissmann, directeur général de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. "C’est bien de pouvoir faire tomber les barrières entre les différents registres et de tenter de sortir de nouvelles choses. Cela nous permet aussi d’aller chercher un public dont on a moins l’habitude. C’est important pour une institution comme la nôtre."

Ce n’est pas la première fois que le Sirba Octet et l’OPRL travaillent ensemble. En 2015, un premier projet intitulé « Yddish Rhapsody » avait déjà rencontré un franc succès. La magie continue d’opérer, puisque samedi, après un concert face à une salle comble, les musiciens ont eu droit à une standing ovation.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte