RTC

Inondations Hannut: Geodex accompagne la commune

 09 juin 2022 15:54   Hannut


La ville de Hannut se fait accompagner depuis plus d’un an par le bureau d’expertise Geodex dans le cadre de son plan de lutte contre les inondations. Ces spécialistes sont chargés d’établir un diagnostic suite à ce terrible épisode orageux. Depuis 4 jours ils sillonnent la zone sinistrée pour mettre en place les mesures d’urgence. 

Depuis dimanche, les réunions de crise se succèdent à Hannut. Près de 300 habitations ont été touchées par les inondations de ce dimanche. Les villages de Grand-Hallet et de Crehen ont été une fois encore en première ligne. Pour dresser les premiers bilans, la commune est accompagnée d’un bureau d’étude spécialisé. 

“Depuis 4 jours, ils nous accompagnent sur le terrain pour nous donner des conseils et prendre les mesures les plus urgentes. Ils nous suivent depuis plus d’un an dans le cadre de notre plan de lutte contre les inondations”, commente Manu Douette, le bourgmestre de Hannut. 

Parmi les mesures d’urgence, ces ballots de paille placés en bordure de culture qui vont pouvoir faire barrage en cas de nouvel orage.  

“Au lieu de laisser passer les flots en continu, ils vont servir à freiner les eaux et également retenir la terre et la boue”, explique François Thonon de Geodex. 

Pour lutter contre les inondations, c’est en amont des villages qu’il faut intervenir. Ici en l’occurrence, pour le village de Crehen, c’est au bassin d’orage qu’il va falloir se concentrer. Ce dernier n’a pas eu la capacité suffisante pour contenir les volumes d’eau tombés en quelques heures. Il faut élargir la zone de rétention. 

“Matériellement, il est impossible d’agrandir le bassin d’orage en lui-même, mais nous pouvons étendre la zone de rétention des eaux en surélevant les voiries”, ajoute l’expert de Geodex. 

Ces aménagements sont prioritaires dans le plan inondation de Hannut qui va s’échelonner sur une dizaine d’années. Les analyses réalisées suite à cet épisode orageux seront déterminantes pour Géodex. 

“On sait qu’un orage n’est pas l’autre et que les emblavements diffèrent d’une année à l’autre, ce n’est pas “la” solution miracle, mais cela permet d’anticiper et aussi d’éviter le pire en travaillant en amont des bassins versants”. 

Les premiers travaux devraient pouvoir se réaliser en 2023, ici au bassin d’orage, mais une dizaine d’autres zones d’inondation temporaires devraient être créées sur l'ensemble du territoire hannutois.   

Sophie Driesen 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte