RTC

Liège adopte de nouvelles règles pour les terrasses

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 22 octobre 2019 17:29   Liège

Prendre un café en terrasse en toutes saisons, est une habitude agréable pour de nombreux liégeois au centre-ville. Les tenanciers l’ont bien compris et ont de longue date aménagé des terrasses couvertes pour leur clientèle. Mais dès le premier janvier 2020, la réglementation en la matière va changer. Face à certains abus, le conseil communal de la ville de Liège a adopté une nouvelle réglementation en matière d’aménagement des terrasses. Désormais, les structures non amovibles seront interdites.

"Ce qui ne sera plus autorisé, ce sont les vérandas et pergolas fixées dans le sol ou non amovible" explique Christine Defraigne, échevine de l’urbanisme et du patrimoine de la ville de Liège. "Ce qui reste autorisé par contre, ce sont les terrasses amovibles souples pour autant que cela respecte la sécurité des piétons et des personnes à mobilité réduite."

Cette nouvelle réglementation a été adoptée à la majorité au conseil communal  de ce lundi. Seul le PTB, Défi et le CDh se sont abstenus. Cette nouvelle réglementation se veut plus claire et plus simple que la précédente datant du 2015.

Des critères d’esthétiques, de sécurités et de mobilités ont été retenus pour élaborer la nouvelle réglementation. Du coté des commerçants possédant  une installation en dur, non amovible, la nouvelle, bien que dans l’air depuis un certain temps, passe plutôt mal.

"Je ne vois pas l’intérêt d’avoir une terrasse si ce n’est pas pour la rentabiliser" déclare Habib Zaouali, gérant de l’établissement Le Cécil. "Quand il y a du vent ou de la pluie, si on ne protège pas, il n’y a personne ici. Sans les terrasses, je ne comprends pas comment les commerçants vont s’en sortir."  

Michelle Collin, gérante de l’établissement Le Plaza ajoute : "C’est une catastrophe. Après l’interdiction de la cigarette, la mise en place des boites noires, les travaux du tram,… Si maintenant on nous retire les terrasses, on peut mettre la clé sous la porte. Tout simplement !"

Les autorités communales tiennent toutefois à rassurer, ce nouveau régalement concernera principalement des demandes d’aménagements futurs. En ce qui concerne les installations déjà existantes, les dossiers seront examinés au cas par cas. Un groupe de travail sera mis en place par la commune pour entrer en contact avec les commerçants concernés et évaluer chaque situation.

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte