RTC

Un projet immobilier sur la prairie des Bruyères inquiète les riverains à Cointe

 13 juin 2022 17:35   Liège


À Cointe, ils sont très nombreux à s’opposer au projet immobilier proposé dans le lotissement des Bruyères. Une demande de permis urbanistique a été introduite par la filiale Besix Red pour la construction de 63 logements dans cette prairie. Selon les riverains, une partie de ces habitations ne respecteraient tout d’abord pas les prescriptions urbanistiques relatives au lotissement qui est celle d'un "Rez-de-chaussée + 2 étages". 

"Par le passé, des habitants ont fait des demandes pour construire un troisième étage. La Ville a toujours refusé en disant que ça ne respectait pas les prescriptions urbanistiques mais là on accepte des R+3 ou R+4. Il n'y a pas de cohérence."

Un accès cyclo-pédestre est prévu plus haut dans la rue des Bruyères mais la seule entrée pour les voitures se situerait dans la rue des Buis au départ sans issue. Un vrai problème de nuisance sonore, de mobilité et de stationnement se poserait. La rue compte déjà 25 voitures pour 17 maisons alors qu’un parking de 100 places intérieures et extérieures est prévu sur le site du projet. "Une seule entrée sur tout le projet, c'est impossible. Il y aurait moyen éventuellement de faire une entrée supplémentaire un peu plus haut. Ça permettrait d'avoir un trafic moins dense."

Des espaces verts sont prévus mais les riverains craignent tout de même une catastrophe écologique ainsi qu’un vrai danger pour la faune et la flore. "Il y a des terriers de renard, des hérissons, il y a des tritons, des crapauds à lites même dans nos jardins, une chouette à hulotte dans le Bois d'Avroy qui chasse dans la prairie, des buses qui tournent. Il y a aussi un maillage vert qui commence avec le parc privé, la plaine des Sports, la prairie ici, le Bois d'Avroy et le Terril du Piron. Si on construit ici, on interrompt ce maillage écologique."

Fabienne soulève quant à elle le danger que ça représenterait pour la stabilité des sols. "Nous sommes quand même sur des terrains miniers ici et certaines maisons ont dû être construites sur des sortes de paliers. S'il y a des camions qui passent sans cesse ici pour le chantier, ça va tout faire bouger.

La disposition de la prairie fait aussi qu’il y a un certain ruissellement des eaux non-négligeable. "Elle est en pente, disposée comme un V et sur l'ancienne arène de Sclessin. Certains habitants ont déjà du poser des drains chez eux. La prairie a une certaine capacité d'absorption des eaux mais elle n'est pas énorme alors imaginez si on venait à à rajouter 30 à 50% de béton sur la praire."

Une enquête publique a été ouverte depuis le 8 juin dernier et sera clôturée le 8 juillet prochain. Le groupe Besix Red nous informe qu’une réunion publique sera organisée ce lundi soir à 19h30 à la salle des Waides à Cointe entre la filiale et les riverains. 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte