RTC

« LA BELGIQUE TRAVERSE UNE CRISE SANITAIRE JAMAIS VUE »

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 15 mars 2020 14:23  


Dimanche 15 mars 2020. Conférence de presse exceptionnelle du groupe CHC. Il s’agit d’annoncer l’anticipation du déménagement des hôpitaux du groupe vers le Mont Légia.

L’objectif est très clair: augmenter rapidement le nombre de lits soins intensifs pour répondre à ce qui est, selon le Directeur médical Philippe Olivier, « une crise sanitaire jamais vue depuis plus d’un siècle ».

Concrètement, dès le 20 mars, le groupe CHC amorce le déménagement de l’Espérance, de St Vincent et de St Joseph vers le Mont Légia.

Mais pourquoi anticiper ce transfert prévu initialement le dernier week-end du mois de mars ?

« La Belgique traverse une crise sanitaire jamais vue. On a pris nos responsabilités. Nous voulons amener notre aide à la population et il était dès lors de notre devoir d’anticiper les choses », déclare Philippe Olivier, le Directeur médical du groupe CHC.

«La Belgique va avoir besoin, dans les semaines à venir, de lits supplémentaires en soins intensifs comme elle n’en a jamais eu besoin. Venir ici nous permet d’offrir plus de lits. Nous allons passer à cent lits à partir de vendredi prochain, le 20 mars.

L'ENJEU EST VITAL

Et pour prendre de l’avance sur l’épidémie de Coronavirus, dont le pic ne sera sans doute pas encore atteint, nous allons déménager le plus gros site en premier, soit St Joseph. »

L’enjeu est vital. Offrir une capacité supplémentaire pour sauver des vies.

Philippe Devos, urgentiste et président de l’Absym : « Grâce au travail incessant de la Direction médicale, d’épidémiologistes, d’hygiénistes, qui se réunissent dix heures par jour, on a pu anticiper le déménagement et acheter du matériel médical avant les autres pays et être en capacité d’offrir 100 lits en soins intensif (photo), ce qui nous permettra sans doute de sauver des dizaines de vie supplémentaires. Et je me réjouis de commencer à travailler ici. »

D’un point de vue organisationnel, il a fallut chambouler les programmes initialement prévu.

«On doit finir le nettoyage, préparer le linge, préparer les équipes, repasser les derniers tests techniques, précise Isabelle François, cheffe de projet CHC MontLégia. « Nous allons déménager entre 200 et 300 patients. Cela dans la sérénité avec le soutien de notre partenaire canadien habitué à ce type d’opération. »

L’application du plan d’urgence pour les hôpitaux va permettre d’abaisser le nombre de patients (les opérations non urgentes sont post posées) afin de consacrer les moyens humains et techniques à l’accueil des malades COVID 19.

UNE QUESTION D’OPPORTUNITÉ

Le groupe CHC y a vu une opportunité d’opérer le déménagement avant d’atteindre le pic de contamination et d’être donc prêt à l’urgence sanitaire.

« Nous avons mobilisé toutes les équipes autour de cette opération et tout le monde a été OK pour venir et éventuellement arrêter ses consultations à l’extérieur pour être disponible. Cela aussi il faut le souligner. Car, en tout, nous avons besoin de 4 fois plus de personnel qu’habituellement », ajoute Philippe Devos.

En attendant ce déménagement, l’ensemble des intervenants a rappelé l’attitude citoyenne à adopter d’urgence à savoir limiter les contacts, se laver les mains, rester chez soi si possible et garder les enfants à la maison.

Philippe Malburny.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte