RTC

Coronavirus : que faire en cas de doute de contamination?

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 15 mars 2020 19:08   Liège


Avec le covid-19, la Belgique traverse la plus grave crise sanitaire de son histoire. L’évolution de l’épidémie est suivie de près par le corps médical. Un premier pic de contamination est attendu dès la semaine prochaine.

"Il faut comprendre qu’il y aura deux pics" déclare Dr Philippe Devos, président du conseil médical du groupe CHC.  "Un premier pic qui va être l’augmentation du nombre de malades dans la population, ceux qui auront des symptômes. Ce pic va arriver dans le courant de cette semaine. Ces gens vont être de plus en plus malades. Et au vu de ce qui s’est passé dans les autres pays, au bout de six jours de maladie, ces personnes vont commencer à devoir être hospitalisées et mises aux soins intensifs. Nous aurons là, un deuxième pic qui correspondra au nombre d’admissions dans les hôpitaux. Nous estimons qu'il arrivera dans 10 à 15 jours."

Pour limiter la propagation, les médecins appellent les citoyens à respecter les consignes gouvernementales, de limiter les contacts et les rassemblements, mais aussi de recourir aux mesures d’hygiène élémentaires.

 

Que faire en cas de doute de contamination ?

Il est maintenant évident que le pic de l’épidémie sera inévitable. Une partie de la population sera touchée. Si le doute s’installe par rapport à une éventuelle contamination, il y a certains réflexes à avoir.

"Le proverbe dit : dans le doute s’abstenir" déclare le Dr Philippe Devos. "Mieux vaut éviter de sortir dans des milieux fréquentés si on a un doute de contamination. Mieux vaut demander à quelqu’un de faire ses courses et éviter les contacts. Il faut se désinfecter les mains systématiquement. Ce sont des gestes élémentaires, qui ne sont pas pour vous, mais pour les autres. Ici, nous allons voir si les Liégeois sont solidaires les uns des autres."

Si les symptômes se développent, il y a là aussi une marche à suivre.

"Surtout, ne pas se rendre aux urgences directement" explique le Dr Philippe Devos, président du conseil médical du groupe CHC et président de l’Absym. "Les recommandations sont claires. Vous êtes malade, vous téléphonez à votre médecin traitant. C’est lui qui, sur base de ce coup de téléphone, juge s’il doit vous recevoir ou si vous devez aller aux urgences. C’est lui qui va faire le premier tri. Téléphonez-lui, il vous connait. Si vous n’avez pas de médecin traitant téléphonez au 1733










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte