RTC

Le CHU saturé malgré deux unités Covid supplémentaires

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 octobre 2020 17:51   Liège


Face à la forte augmentation des hospitalisations due à la Covid-19, les hôpitaux doivent augmenter leurs capacités d'acceuil de ces patients. Au CHU de Liège, deux unités Covid supplémentaires ont été ouvertes ce lundi et mardi. De quoi faire face. Mais les hôpitaux sont aussi confrontés au manque de personnel. Au CHU de Liège, le mot est prononcé : c'est la saturation. 

Ce sont deux unités Covid supplémentaires qui ont été aménagée par le CHU de Liège. Dans celle-ci, sont admis les patients atteints du corronavirus, mais ne nécessitant pas de soins intensifs pour le moment. L’hôpital a dû augmenter ses capacités d’accueil des patients Covid positif dont le nombre croit fortement. 

"Nous comptions 91 patients en nos murs vendredi. Lundi, ce chiffre a atteint 144 patients contaminés." déclare le Dr Christelle Meurice, chef clinique en unité Covid. "Cela demande l'ouverture de salles Covid en plus"

Face à l'augmentation incessante des contaminations, la cellule de crise a décidé d'ouvrir ces nouvelles salles Covid. Ce qui représente 16 lits supplémentaires par salle destinés à des patients Covid. 

Le CHU de Liège dispose au total de six unités Covid. 135 personnes Covid positives sont actuellement hospitalisées au CHU dont une vingtaine sont aux soins intensifs. Des chiffres alarmants. La situation est clairement plus inquiétante qu’en avril dernier pour les médecins. 

"C'est beaucoup plus préoccupant" déclare le Dr Christelle Meurice. "En Avril, au pire de la crise, nous avions 170 patients atteints du Covid en tout. Alors que là, nous sommes à 135 alors qu'il y a peu de mesures qui ont été prises jusqu'à présent pour essayer d'endiguer la transmission du virus dans la communauté."

Une pénurie de personnel 

L'ouverture de ces deux nouvelles salles a inévitablement des répercussions sur les autres activités de l'hôpital. Des interventions sont dès lors reportées afin de se concentrer, au-delà des patients Covid, sur les situations jugées urgentes et essentielles.

Si la courbe de contamination ne faiblit pas, le nombre d’hospitalisations dues au coronavirus doublera dans les prochaines semaines. Une situation qui serait délicate à gérer au niveau du personnel. 

L’hôpital est en pénurie d’infirmiers. Près de 18% d’absentéisme pour maladie est enregistré au lieu des 8% observés l’an passé à la même période. Le personnel est à son tour atteint par le virus et accumule la fatigue depuis le mois d'avril. Les médecins aussi commencent à manquer. 

"Nous sommes en train de recruter des médecins en nos murs, mais ils ne sont pas internistes au départ." explique le Dr Christelle Meurice, chef clinique en unité Covid. "On a par exemple une chirurgienne qui vient nous aider. On a des anesthésistes qui nous aident. Il y a différents types de spécialistes qui nous rejoignent. Mais cela veut dire que s'ils viennent en unité Covid, ils ne font plus ce qu'ils font d'habitude.

Situation de saturation

Plus les hospitalisations Covid augmentent, plus les autres activités sont impactées et doivent être mises entre parenthèses. Parmi les soignants, le mot est prononcé: l’hôpital est saturé.

"On peut parler de saturation" déclare le Dr Christelle Meurice. "On continue à accueillir des patients mais c'est au prix de restrictions. Pour le moment, on déprogramme entre autres l'activité chirurgicale."

Le personnel médical demande plus que jamais à chacun d’être responsable et de suivre les recommandations afin de  casser la courbe de contamination. Leur plus grande crainte est de ne plus être en mesure de prendre en charge toutes les urgences. 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte