RTC

Le public de retour vers les salles de spectacle à Liège

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 septembre 2020 15:28   Liège


En Cité ardente, le public semble disposé à retourner dans des salles de spectacle. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, s'en est réjoui mardi à l'occasion de sa visite au sein des trois grandes institutions culturelles liégeoises que sont l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL), le Théâtre de Liège et l'Opéra Royal de Wallonie (ORW).

Cette visite fut l'occasion d'aborder avec les responsables de ces trois institutions la manière dont ils se sont adaptés face aux restrictions et aux mesures sanitaires à appliquer pour pouvoir à nouveau accueillir du public. A l'OPRL, par exemple, le Foyer ne pouvant plus être utilisé comme espace où boire un verre, il a été aménagé en vue d'y établir des loges pour les artistes et ainsi assurer des distances entre ceux-ci. Un siège sur deux est accessible, ce sont ainsi 550 places qui sont disponibles par spectacle et parfois un peu plus si des réservations s'effectuent en "bulles".

"L'avantage de la numérisation, c'est que l'on peut très vite savoir de combien de places on dispose. La crise du Covid-19 a démontré l'intérêt de recourir à la numérisation, notamment pour gérer la billetterie", a souligné M. Jeholet, lors de sa visite à l'OPRL, dont le directeur général Daniel Weissmann, a précisé : "Les gens ont besoin de culture, de vivre des émotions et sont d'accord de revenir dans des conditions particulières. On atteint le nombre maximal et il est même arrivé de dédoubler un concert afin de respecter les mesures de sécurité.", ajoute-t-il.

Pour le ministre-président Jeholet, cela est encourageant. "Car c'était une crainte supplémentaire du monde culturel de ne pas voir le public retourner vers les salles de spectacles. Certes les indicateurs sont encore un peu inquiétants, d'où la nécessité de maintenir les efforts, mais il est indispensable que le secteur culturel puisse continuer de vivre", a-t-il indiqué

Alain W (avec Belga)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte