RTC

Les blouses blanches sont à bout

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 octobre 2020 16:37   Liège


Le personnel soignant était devant les hôpitaux ce midi. Au Montlégia et au CHU ils s'étaient tous mobilisés pour se faire entendre entre deux pauses, pour manifester leur ras le bol. Les hôpitaux sont saturés en raison de l'épidémie de coronavirus et les conditions de travail du personnel sont de plus en plus difficiles. Le personnel soignant réclament que des mesures fortes soient prises pour les aider au quotidien et revaloriser la profession sur le long terme.

Ils veulent aussi, avant tout, des renforts car évoluer en équipes réduites devient dangereux pour la santé des patients et pour eux même.

A l'appel de la CNE, environ 200 personnes se sont rassemblées jeudi sur le parvis de la clinique MontLégia à LIÈGE afin d'insister sur la nécessité d'obtenir de toute urgence des renforts face à l'augmentation des contaminations au Covid-19, qui accentue d'autant plus le manque de personnel.

Le personnel du Groupe santé CHC à Liège réclame des renforts

"La situation due au Covid ne fait qu'accentuer le manque de personnel que nous devions déjà déplorer avant la pandémie", souligne Isabelle Linder, coordinatrice de l'équipe CNE du Groupe santé CHC. En outre, contrairement à la première vague qui n'avait vu que peu de membres du personnel tomber malade, "cette fois, les gens tombent comme des mouches. Le besoin en personnel est d'autant plus criant".

Le groupe CHC compte désormais sept unités dédiées au traitement des patients atteints du nouveau coronavirus. A chaque ouverture d'une nouvelle unité de ce type, "il faut une et demi, à deux fois plus de personnel", explique Mme Linder, car le prestataire de soins qui entre dans une chambre dite Covid, doit être complètement équipé. "S'il faut fournir quelque chose à un patient, une autre personne doit se trouver dans le couloir afin d'aller chercher ce qu'il faut. De même, une infirmière ne peut pas entrer avec un ordinateur pour intégrer les paramètres des patients. Elle les communique à une autre personne à l'extérieur, qui les encode. Nous avons donc besoin de bras supplémentaires", détaille la représentante CNE.

Entre 13h00 et 14h00, 200 personnes se sont donc rassemblées, pour exprimer leur ras-le-bol. Outre les membres du personnel soignant, d'autres fonctions au sein de l'hôpital étaient aussi représentées comme des brancardiers, des aide-hôteliers, des techniciennes de surface... qui, "eux aussi, sont sur les genoux". La CNE lance un appel au gouvernement fédéral, lui demandant de débloquer des moyens pour renforcer immédiatement l'encadrement dans les hôpitaux. "Une enveloppe de 1,2 milliard d'euros pour le secteur est prévue dans l'accord gouvernemental, il faut l'utiliser", estime le syndicat chrétien. Jeudi, le Groupe santé CHC, sur ses quatre sites, comptabilise 263 patients Covid, dont 56 en soins intensifs. La plus grosse structure, la clinique MontLégia, dénombre 172 patients Covid, dont 46 en soins intensifs.

Source: F. Cornil (avec Belga)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte