RTC

De la pierre au doigt, l'histoire d'un bijou

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 14 fevrier 2020 15:43   Liège


C'est bientôt la Saint-Valentin ! À l’occasion de cette fête vous serez peut-être nombreux à envisager l’achat d’une bague ou de boucles d’oreilles pour l’élue de votre cœur. Mais comment ces bijoux sont-ils fabriqués ?

Tout débute avec une petite pierre brillante, point de départ d’une grande histoire… l’histoire de la création d’un bijou. La première étape est cruciale : il faut choisir le bon diamant. Et pour cela il faut un œil expert, comme celui de Laurence Vandenbore. "Quand j'analyse une pierre je regarde en fait les 4 C" explique Laurence Vandenborre, gemmologue et créatrice de bijoux. "Ce sont les critères de qualité de la pierre. Son carat, puis sa couleur, sa "clarity", donc sa pureté en anglais et son "cut", sa taille. Donc, moi j'essaye toujours de trouver une couleur acceptable, qui n'est pas trop basse dans l'échelle et pareil au niveau de la pureté. Cela permet d'avoir quelque chose de qualitatif pour un bon prix !" 

Des choix sur-mesure

Une fois la pierre choisie, il faut donner une apparence au bijou ! C’est sur un programme de 3D que l’anneau est créé avant d’être imprimé sous la forme d’un modèle en cire. Celui-ci sert de moule sur lequel est fondu l’or qui formera la base du futur bijou. Les orfèvres prennent ensuite le relais pour polir et affiner l’anneau obtenu avant d’y sertir les pierres précieuses. Pour réaliser toutes ces étapes, choisir de bons artisans est primordial ! "C'est très important !" souligne la créatrice de bijoux. "Ici on ne travaille qu'avec de l'or 18 carats et des pierres de qualité, donc il faut que le suivi soit aussi de qualité. Je ne travaille qu'avec des petites entreprises familiales. Cela permet de réduire la chaîne de confection. Avec cela je peux suivre de près chaque étape."

La capitale du diamant est en Belgique !

Et pour trouver les bons partenaires il existe un lieu tout indiqué en Belgique. Visétoise d’origine, Laurence Vandenborre décide il y a 2 ans de déménager à Anvers, ville stratégique pour les créateurs de bijoux. "Anvers c'est LA capitale mondiale du diamant !" raconte Laurence Vandenborre. "C'est à dire que toutes les activités diamantaires se passent ici, et donc ça facilite les échanges que je dois avoir dans le cadre de mon métier."

Une conceptrice liégeoise

À côté des bijoux sur-mesure la créatrice a lancé sa première collection qui se vend à Londre, Paris… et Visé ! Son mot d’ordre ? Des beaux bijoux que l’on sait mettre tous les jours. Pour y arriver sans faire grimper le prix trop haut Laurence Vandeborre travaille avec des pierres de couleurs, telles que les saphirs. "Ce qui est bien avec les pierres de couleur c'est qu'on est dans des budgets moindres par rapport aux diamants." détaille la gemmologue. "Parfois l'alternative c'est de se dire : faisons une jolie bague avec une pierre de couleur, comme ici avec un saphir vert. Puis ensuite on ajoute quelques petits diamants pour donner de l'éclat." 

Mais comment choisir ?

Chaque pierre qui orne un bijou est unique. Pour choisir le bon bijou il faut en choisir qui peut être porté tous les jours, qui permet de se distinguer mais surtout de donner confiance à la personne qui le porte. Un bijou raconte une histoire, votre histoire. C’est donc à vous de décider ce que vous avez envie de raconter.

 

Envie de découvrir la collection de Laurence Vandenborre ? C'est par ici. 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte