RTC

Un air de forêt amazonienne au Sart Tilman

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 24 aout 2020 17:05   Liège


Il y a du nouveau cet été à l’Observatoire du Monde des Plantes au Sart Tilman. Depuis quelques jours, la serre tropicale comporte un nouveau bassin qui permet de comprendre comment la végétation s’est adaptée aux conditions très particulières des zones inondées. Nous l’avons découvert parmi d’autres réaménagements assez attrayants.

A partir de photos prises lors d’un voyage en Amazonie equatorienne, le personnel de l’Observatoire du Monde des Plantes a reconstitué, dans la serre tropicale, un marais de forêt inondable. En deux mois, un bassin de 5m/5m a été entièrement rénové pour présenter aux visiteurs un écosystème assez méconnu chez nous.

On y découvre des végétaux étonnants qui ne se développent que dans les forêts littorales amphibies et dans les forêts tropicales ou subtropicales à l’intérieur des terres, inondées de manière temporaire (à la saison des pluies) ou permanente ("forêt de mangrove"). 

Le nouvel espace comprend une trentaine de variétés de végétaux. Certaines plantes ont été offertes par les jardins botaniques Jean-Marie Pelt de Nancy et Meise de Bruxelles. Outre les fougères aquatiques des forêts marécageuses, parmi les espèces les plus emblématiques, on retrouve les palétuviers. Le nom palétuvier désigne plus de 70 espèces d’arbres et arbustes des mangroves. Pour arriver à vivre dans un environnement inondé de façon quasi permanente d’eau salée, ils ont développé des adaptations surprenantes.  Ils ont ainsi des racines échasses qui les ancrent au substrat meuble et instable, des pneumatophores, organes émergeant des racines qui permettent les échanges gazeux, et aussi des glandes à sel au niveau des feuilles pour éliminer l’excédent d’ions.

Les plantes carnivores en évidence

Moins sympathiques mais tout aussi intrigantes, les plantes carnivores disposent d’un tout nouveau parterre dans la serre tempérée. Provenant de toutes les régions du globe, elles ont en commun le principe d’attirer leur proie, souvent des insectes, grâce à des pièges. Certaines fonctionnent comme des pièges à loups, d'autres immobilisent les insectes avec une matière collante et en les engloutissant.

Une visite à l’Observatoire du Monde des Plantes, sur réservation et avec port du masque pour l’instant, ne manquera pas d’intéresser les plus grands, comme les plus petits. Pour ces derniers, la plaine de jeux extérieures vient d’ailleurs d’être remise à neuf.

Sortie d'un livre 

Les Espaces Botaniques publient un nouveau livre de Patrick Motte et Sophie Pittoors. Cet ouvrage met à l'honneur les espèces végétales de l'Observatoire du Monde des Plantes : les xérophytes, les orchidacées et les plantes carnivores.

Les auteurs du livre (prix: 25 euros) ont souhaité décrire certaines adaptations remarquables du monde végétal et de souligner ainsi la richesse de sa diversité. Pour bien appréhender ces adaptations, l’ouvrage débute par certaines notions de géographie, certains concepts de l'évolution des espèces et un descriptif d'organographie.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte