RTC

Des sans-abris logés dans les bâtiments inoccupés d'Ogeo Fund ?

 19 janvier 2021 15:34   Liège


Ogéo, le fonds de pension liégeois de l'intercommunale Enodiaex-Publifin, est dans le viseur de la FSMA, une sorte de gardien des marchés financiers belges. Elle lui reproche des investissements immobiliers risqués. Parmi ceux-ci, l'achat d'un manoir à Cointe et d'un immeuble au centre-ville, laissés depuis inoccupés. Le PTB propose aujourd'hui d'y abriter des sdfs.

Nouvelle polémique chez Ogeo Fund, le fonds de pensions lié via l'intercommunale Enodia à la galaxie Nethys. Certains de ces investissements immobiliers liégeois sont mis en cause. Deux bâtiments sont concernés : un immeuble boulevard Piercot, ainsi que le manoir du parc privé de Cointe, aussi connu sous le nom de Maison Berthe. Achetés, initialement, pour accueillir respectivement le siège social et le centre d'affaires d'Ogeo, les lieux sont pour l'instant à l'abandon.

Face à cette inoccupation, le groupe PTB au sein d'Enodia propose une solution pour loger les sans-abris. "600 personnes sans domicile fixe à Liège ! Vous imaginez ? C'est tout simplement inhumain.dénonce Damien Robert, président provincial du PTB et membre du conseil d'administration d'Enodia. "Quand un fonds de pension possède de tels bâtiments inoccupés, c'est évident qu'il doit agir pour faire face à ce problème social grave."

Pas si simple...

Si la proposition peut sembler charitable, dans les faits, elle reste pour le moment difficilement applicable. Du côté du parc privé de Cointe, on l'assure, on reconnaît pourtant le caractère louable de l'action. Cependant, divers obstacles entravent la réalisation du projet. "Tout d'abord un obstacle juridique, puisque le parc privé de Cointe est strictement résidentiel et exclut les activités de services et industrielles" rappelle Béatrice Smal-Goffin, présidente de l'association des propriétaires du parc du Cointe. "Et puis, il y a aussi un argument technico-économique... C'est un manoir extrêmement vétuste. Il serait plus intéressant d'investir dans de nouveaux bâtiments."

Bâtiments abandonnés et non taxés

Alors que les bâtiments sont restés vides depuis de nombreuses années (8 ans pour le Manoir, 15 ans pour l'immeuble Boulevard Piercot)Ogeo Fund a échappé aux frais habituellement en vigueur pour les bâtiments inoccupés.

Aux yeux du syndicat des propriétaires, cette exonération repose sur des excuses bancales. "On m'a sorti toute une série d'excuses. Je ne doute pas qu'il y a eu des pressions de la part d'Ogeo Fund et de ses responsables pour éviter cette taxation. Autre excuse : Ogeo Fund prétendait que son siège social se trouvait au Boulevard Piercot. Or, il n'y a jamais eu un seul bureau ou employé ici. C'était donc un siège social fictif." Pour ce bâtiment, il nous confie que les taxes normalement dues peuvent s'estimer à 10.000 euros par année d'inoccupation. Ogeo Fund a désormais réglé la somme totale à la ville, autant pour l'immeuble du centre-ville que pour le manoir.

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte