RTC

Liège, futur Eldorado du jeu vidéo wallon ?

 12 janvier 2021 10:14   Liège


Le jeu vidéo fait aujourd’hui partie intégrante du paysage culturel de notre société. Pourtant ce secteur reste peu développé en Belgique francophone. Une situation qu’une entreprise liégeoise aimerait changer. Direction le Pôle Image de Liège pour la découverte de Wild Bishop, développeur et incubateur de jeux vidéo.

Que ça soit à la modélisation 3D, à l’animation ou à la création de personnages… Tout le monde ici s’attèle à donner vie au premier jeu vidéo de Wild Bishop. Un premier univers qui se construit jour après jour, mais c’est surtout un rêve qui devient réalité. "Je suis tombé dans l'informatique quand j'étais petit, j'avais 12 ans et j'étais fan de jeux vidéo." raconte Didier Mattivi, CEO de Wild Bishop. "J'ai eu un parcours professionnel dans l'informatique bancaire et dans les télécommunications. Après avoir revendu ma société je me suis demandé, avec des collègues, ce que nous pourrions faire ensuite. Cette idée de créer des jeux vidéo est revenue immédiatement, donc on a pris 6 mois et puis on a créé Wild Bishop."

Un premier jeu "test"

Ce premier jeu vidéo c’est Jugement, une sorte de jeu de handball futuriste qui se joue à 4 contre 4, dans lequel des personnages peuvent utiliser différents équipements ou compétences pour prendre le dessus sur l’adversaire. Cette première réalisation c’est également une sorte de laboratoire du développement ! "Quand on a créé Wild Bishop, la volonté a tout de suite été de se demande comment on pouvait aider la Wallonie, qui est assez pauvre en termes de jeux vidéo, à vraiment structurer une industrie du jeu vidéo." explique le CEO de Wild Bishop. "Ce premier jeu sert à définir des 'metrics', des 'millestones' et des processus qui vont pouvoir permettre à d'autres d'aussi pouvoir travailler dans ce domaine du jeu vidéo, puisqu'ils vont pouvoir être incubés ici. On va mettre des ressources à leur disposition, tant humaines que financières pour permettre d'arriver à avoir des projets prêts à être montrés à des éditeurs."

Un incubateur pour développer l'industrie du jeu vidéo wallon

Dès la mi-janvier Wild Bishop lancera son premier appel à projet. Pour participer il faut proposer un dossier avec un concept de jeu et être capable de le pitcher en 10 minutes devant un jury. 6 candidatures seront retenues et pourront défendre leurs projets devant un jury international, suite à quoi les 2 meilleurs projets seront incubés pour une période de 2 mois. (Plus d'informations sur la page Facebook de Wild Bishop ou sur leur site internet). "Après les 2 mois, on va choisir le meilleur des 2 jeux, avec un jury." détaille Didier Mattivi. "À ce moment-là, on va créer une équipe autour de ce projet pour essayer de le mener le plus loin possible pour qu'un éditeur puisse ensuite prendre le relais du financement et de l'édition de la fin du jeu."

L'objectif : un triple A d'ici 5 ans 

Wild Bishop en est à ses débuts mais nourri déjà de grandes ambitions. L’objectif est de pouvoir incuber 2 projets par année, mais également de pouvoir lancer, d’ici 5 ans, la création d’un jeu triple A, soit un projet qui comporte un budget de développement de plus de 100 millions d’euros.

 

P. Devillers & A. Moers








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte