RTC

141 métiers en pénurie, les centres de formation recherchent des candidats

 22 juin 2022 16:45   Liège


Le Forem a publié sa liste annuelle des métiers en pénurie. 141 fonctions y sont reprises, soit 15 en plus qu'en 2021. Les secteurs qui cherchent le plus de mains d'œuvre sont la construction, la logistique, l'industrie et le transport. En parallèle, L'IFAPME organisait ce mercredi ses portes ouvertes.

La construction, la logistique, l’HoReCa... De nombreux secteurs sont en pénurie. En cette fin d’année scolaire, les portes ouvertes de l’IFAPME, organisées ce mercredi, sont l’occasion pour les élèves d’apprendre qu’ils sont attendus sur le marché du travail. Un des secteurs avec le plus de garanties est celui de la construction. "Nous devons renouveler tous les travailleurs qui vont arriver à la pension. D'ici 10 ans, nous devons renouveler 100 000 travailleurs. Actuellement, il y a une demande de 7 000 à 10 000 travailleurs", explique Lino Scenna, le manager du fond régional Constructiv pour la province de Liège.

Des solutions pour lutter contre la pénibilité

Le constat est clair : trop peu de nouvelles recrues se forment chaque année. En cause, la pénibilité des métiers qui touchent à la construction. Pourtant, des solutions commencent à être utilisées comme des exosquelettes, qui ont été présentés ce mercredi lors des portes ouvertes. "Ce n'est pas encore très répandu, mais on voit que de plus en plus d'entreprises se lancent dans la location de ce type de matériel", se réjouit Paul Wagelmans, chargé de projet pour Construform.

D'autres secteurs touchés par la pénurie

La boulangerie-pâtisserie n’attire également plus autant qu’avant. "La cause, ce sont les horaires, mais des machines nous facilitent de plus en plus la tâche et nous permettent de se lever un peu plus tard", souligne Salim Mahloul, un formateur en pâtisserie pour l'IFAPME. Par exemple, il y a le pousse contrôleur, une machine qui permet de contrôler l’heure de la fermentation pendant que le boulanger pâtissier dort. Mais il n’y a pas de secret, tous ces métiers doivent être faits avec passion pour être apprécié. Tout comme dans le secteur de l’Horeca déserté depuis la pandémie.

En plus de ces secteurs en pénurie, l’IFAPME propose des dizaines d’autres formations. Les inscriptions commenceront le 17 août, le nombre de place est limité et des cours du soir sont également possibles. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte