RTC

L'assainissement de l'eau, indispensable pour la préservation de nos rivières

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 novembre 2019 13:58  

Ce jeudi 7 novembre, à l’occasion de sa Journée d’Etude annuelle, le Cebedeau a débattu d’une thématique plus que jamais d’actualité : les économies d’énergie dans les ouvrages d’épuration et le développement d’une réelle économie circulaire. En Wallonie et à Bruxelles, le potentiel d’innovation des projets scientifiques et technologiques pourrait engendrer une économie d’énergie substantielle et un impact significatif sur la réduction des émissions de CO2.

 « L’assainissement de l’eau est indispensable pour la préservation de nos rivières et de nos océans mais les procédés de traitement actuels sont très énergivores. L’expérience montre que nous pouvons améliorer cette situation tant dans le secteur public que privé. Travailler à l’efficience énergétique est une première étape, concevoir de nouvelles usines de traitement à énergie positive est l’objectif final. C’est pourquoi le Cebedeau, la SPGE et la SBGE, ont décidé d’organiser cette journée d’étude, en y invitant des spécialistes belges et étrangers », a déclaré Stéphane Nonet, Directeur du Cebedeau.

L’assainissement de l’eau en Wallonie

En Wallonie, plus de 331 millions de m³ d’eau (chiffres 2018) traversent les stations d’épuration. Le réseau régional est composé de 1.022 stations de pompage, 430 stations d’épuration, 6.500 déversoirs d’orage et 2.500 km de collecteurs. Le secteur représente 730 emplois directs (en assainissement et démergement), jusqu’à 800 emplois, bureaux d’étude inclus. Depuis la création de la SPGE il y a 20 ans, plus de € 4 milliards ont été investis pour assurer la qualité du processus d’épuration. De nouveaux investissements sont programmés dans les prochaines années mais devront être financés avec imagination.

 En effet, le nouveau Gouvernement wallon, soucieux de garantir un accès raisonnable à l’eau potable pour tous, a annoncé un gel du prix de l’eau pour 5 ans. Des économies sont dès lors indispensables pour maintenir une politique de développement du secteur, tout en veillant à atteindre les objectifs fondamentaux fixés par la Région : la réduction de 55% des gaz à effet de serre à l’horizon 2030 (par rapport à 1990), l’abandon des énergies fossiles au profit de 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050, et la volonté de développer fortement l’efficacité énergétique, conformément au pacte énergie-climat (source : DPR).

 Plus de 20 orateurs scientifiques et industriels

 Durant la Journée d’Etude, plus de 20 orateurs, scientifiques et industriels, ont partagé leurs connaissances et leurs expériences.

« Je me réjouis de cette dynamique de collaboration. En 20 ans, les investissements de la SPGE ont été colossaux, essentiellement pour construire des stations d’épuration. Nous avons également soutenu le développement de projets innovants, portés par certains Organismes d’Assainissement Agréés, nous devons le faire savoir. La Journée d’Etude du Cebedeau nous permis d’échanger des expériences remarquables. C’est ensemble, à l’échelle mondiale, que nous devons travailler pour protéger l’environnement ! », a déclaré Jean-Luc Martin, Président du Comité de Direction de la SPGE.

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte