RTC

La police de Grâce-Hollogne fait une saisie record de cannabis

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 23 aout 2019 16:19   Grâce-Hollogne

Ce mardi 20 août la police de Grâce-Hollogne / Awans a été contactée par Resa pour une consommation d'électricité anormale dans un bâtiment du zoning industriel de Grâce-Hollogne. Cette surconsommation comportait un risque de provoquer un incendie, c'est pourquoi les policiers décident de se rendre sur les lieux. Une telle alerte correspond bien souvent à une plantation de cannabis. Les agents avaient vu juste... mais ils ne s'attendaient pas à faire pareille découverte.

8 containers maritimes remplis de plants de cannabis

C'est dans un hangar à l'arrière d'une ancienne école de danse que les policiers de Grâce-Hollogne découvrent la plus grande plantation jamais découverte dans la région : plus de 1,4 tonne de cannabis répartit dans 8 containers. Le tout alimenté en eau et chauffés à l'aide de lampes. Avec des pièces de vie et une dizaine de lits. Le tout surveillé par des caméras. Sur les lieux... pas âme qui vive. La saisie de la police représente un butin d'environ 1 million d'euros. 

 "Vu le nombre de containers à l'intérieur du bâtiment et le nombre de plants de cannabis...C'est presque industriel." commente Philippe Gillard, chef de zone faisant fonction de la zone de police Grâce-Hollogne / Awans. "C'était bien équipé. On voit que c'était bien organisé. C'était monté par des professionnels. Le montage électrique, l'air conditionné... Il faut quand même s'y connaître pour manipuler et installer tout cela. On peut y arriver avec des connaissances de base, mais vu l'importance de l'installation, nous avions affaire à des professionnels. Les plants de cannabis ont tous été saisis et détruit le plus rapidement possible. Tout le matériel qui a servi à cette production, que ce soit l'éclairage, tout ce qui est en matière d'électricité et de climatisation... tout est détruit."

Une enquête est en cours, personne n'a encore été arrêté à l'heure actuelle.

 

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte