RTC

Stéphane Moreau et Pol Heyse à Lantin

 25 janvier 2021 10:11   Liège


Après 40 heures d'audition et une nuit en cellule, le juge d'instruction a placé sous mandat d'arrêt les deux anciens administrateurs de Nethys pour abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. En outre, Stéphane Moreau a également été inculpé de faux, d'usage de faux et d'escroquerie. Bénédicte Bayer, qui a été interpellée en même temps que Stéphane Moreau et Pol Heyes, a été inculpée du même chef d'accusation que ses acolytes, à savoir, abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique, mais elle a été libérée sous conditions. Pour rappel, vendredi matin les trois anciens managers de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer ont été interpellés par l'office central de répression de la corruption. Vers 09h00 vendredi, les auditions étaient déjà en cours. Elles se sont prolongées jusque samedi, aux alentours de 23h00, lorsque le juge d'instruction liégeois Frédéric Frenay a rendu sa décision. Ces trois privations de liberté sont survenues au lendemain de la mise sous mandat d'arrêt de François Fornieri et Pierre Meyers. Pour rappel, mercredi, François Fornieri, Pierre Meyers et Jaques Tison ont été interpellés par l'office central de répression de la corruption. Après de longues heures d'auditions et une nuit en cellule, le juge d'instruction avait placé en détention François Fornieri et Pierre Meyers pour abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. Jacques Tison tout comme Bénédicte Bayer, avait été libéré sous conditions, mais inculpé du même chef d'accusation .

Dans un communiqué transmis dimanche à l'agence Belga par son avocat Me Adrien Masset, Stéphane Moreau, placé sous mandat d'arrêt samedi soir, dit ne reconnaître aucun des faits qui lui sont reprochés et nier "avec force toute infraction". Il rappelle en outre qu'il bénéficie de la présomption d'innocence.

Monsieur Moreau affirme qu'il "est le bénéficiaire de décisions officielles des instances de Nethys, elles-mêmes les ayant adoptées sur la base des analyses, propositions et calculs effectués par un grand bureau spécialisé en la matière", ajoutant qu'il est "consterné par les reproches qui lui sont formulés". "Il a toujours travaillé dans l'intérêt de la société Nethys qui, sous (sa) direction, a atteint une valeur proche de 3 milliards d'euros et a fait travailler près de 3.000 familles", ponctue encore le communiqué transmis par sa défense. 

Mardi, François Fornieri et Pierre Meyers passeront devant la chambre du conseil qui décidera s'ils sont maintenus en détention. Leurs avocats réclameront la levée du mandat d'arrêt. Notons que les deux hommes sont actuellement incarcérés à la prison de Marche-en-Famenne. Mercredi, ce sera au tour de Stéphane Moreau et Pol Heyse qui ont tous les deux été écroués à Lantin, de passer devant la chambre du conseil. 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte