RTC

Sainte-Walburge : un sens unique en "tête-bêche" clivant

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 aout 2020 14:15   Liège


Le quartier Sainte-Walburge connaît des problèmes de mobilité récurrent, et ce, particulièrement autour de la rue Xhovémont très fréquentée en heures de pointe. Pour rediriger le trafic vers des rues plus larges comme la rue de Campine et la rue Sainte-Walburge, un sens unique en "tête-bêche" a été installé depuis début août. Mais la mesure ne satisfait pas tout le monde.

Depuis début du mois d’août la rue Xhovémont est passée en sens unique en “tête bêche”. À hauteur du carrefour avec la rue des métiers et la rue des buissons, la rue Xhovémont est coupée en deux et mise en sens uniques opposés. Plus d’accès par le nord, ni par le sud. Les points d’accès se font par la rue du buisson et la rue des métiers. L’objectif de cet arrêté de police pris par le collège communal est de limiter le trafic dans cette rue pavée qui atteignant 6000 véhicules par jour. Ce nouveau sens de circulation provoques certaines inquiétudes chez les habitants des rues adjacentes à la rue Xhovémont

"Il va y avoir un report du trafic sur les rues annexes et adjacentes à la rue Xhovémont" déclare Maxime Petit Jean, président du Comité de Quartier Sainte Walburge. "Il y a des habitants qui ont réalisé des comptages avant et après la mise en place de la mesure. On constate déjà une augmentation du charroi sur la rue Donnay et la rue des buissons d'un côté. Et de l'autre coté, on le voit aussi sur la boucle Henri vieux temps et Isi Collin."

L’idée était au départ de renvoyer le trafic vers les axes collecteurs vers le centre-ville que sont la rue de Campine et la rue Sainte-Walburge. Mais là aussi, les collectifs citoyens du quartier soulèvent certains problèmes.

"Étant riveraine de la rue de Campine, j'ai lancé des comptages" explique Laurence Pappens, riveraine et membre du Collectif pour une mobilité concertée. "À condition équivalente, avec ou sans tête-bêche, on arrive à une différence de 40% de circulation. Donc, c'est sur que c'est quelque chose qui posera un problème à la rentrée."

Une mesure qui divise les habitants du quartier

La mesure crée un clivage dans le quartier, car bien que certains riverains de la rue Xhovémont comprennent la position du reste des habitants du quartier, ce dispositif en sens unique est un soulagement pour ceux qui souffraient des nuisances sonores dues au trafic.

"La situation était devenue infernale" explique Anne Wingel, habitante de la rue Xhovémont. "Je devais vivre avec des bouchons d'oreille en permanence. Depuis la mise en place de ce sens unique, c'est mieux. Je dors mieux. Je suis apaisée. Au lieu d'être agressée au niveau auditif, je peux me poser et profiter de chez moi et de mon jardin où je n'allais plus. Je peux comprendre la réaction et les inquiétudes des riverains des autres rues, mais le problème c'est qu'il y a trop de voiture à Liège. Tout simplement."

Le collectif pour une mobilité concertée et le comité de quartier Sainte-Walburge ne sont pas opposés au sens unique mais ils regrettent le report des concertations initialement prévue avant la prise de décision du collège communal, mais reportée pour cause de covid. Ils revendiquent une prise en compte globale du problème.

"Les mesures devraient, à tout le moins, pacifier les mesures sur l'ensemble des voiries du quartier" explique Maxime Petit Jean, président du Comité de Quartier Sainte Walburge. "Ces mesures doivent aussi être prises en parallèle avec l'aménagement et l'amélioration des voiries collectrices du quartier qui alimentent le trafic du nord vers le sud et du sud vers le nord, comme la rue de Campine et la rue montagne Sainte-Walburge qui méritent d'être sécurisées."

Contacté par téléphone, Willy Demeyer explique que la mesure du collège communal est provisoire et donc à l’essai durant 6 mois. Des évaluations seront réalisées. La présence de la police locale sera aussi renforcée afin de faire respecter les règles de circulations locales. Enfin, le bourgmestre et les différentes parties devraient entrer en concertations dans les semaines à venir.

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte