RTC

Début des rencontres bilatérales à Liège

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 16 octobre 2018 12:02  

Invité sur notre plateau lundi soir lors de notre édition spéciale du journal, le bourgmestre de Liège a confirmé qu'il entamait ce mardi 16 octobre 2018 des rencontres bilatérales, avec Vert Ardent, le PTB et ensuite le MR à l'hôtel de ville.

Les trois partis sont d’accord pour dire que le PS a la main puisqu’il a remporté le plus de sièges. Chacun a cependant ses propres exigences par rapport à une possible coalition.

 

Pour le MR, aucun accord pré-électoral n’a été signé et il a les mains libres. La jamaïcaine MR-cdH-Ecolo qui pouvait avoir ses faveurs n'est mathématiquement pas réalisable, et une collaboration avec le PTB encore moins ! « Nous ne partageons pas cette vision que moi [Christine Defraigne] je trouve extrême, populiste aussi, et qui ment aux gens. Les gens posent les vrais questions mais les réponses qui sont apportées par le PTB sont de mauvaises réponses.» Reste les négociations avec le PS. « Je ne vais pas faire de parade nuptiale. […] Je vais aller expliquer à M Demeyer quelles sont nos priorités, […] quelle est notre vision pour la gestion de la ville. Nous nous connaissons depuis pas mal d’années et donc on connait les qualités et les défauts humains des uns et des autres. »

 

Du côté du PTB, tout autant convaincu d'une impossibilité de travailler avec les libéraux,  il n'y a aucune réticence à discuter avec le PS ... à certaines conditions  « la majorité, c’est pas à n’importe quel prix !» appuie Sophie Lecron." La compatibilité des programmes mais aussi la remise en question de la politique menée à Liège lors des dernières années sont sur la table, notamment à cause du bilan social que le PTB juge très faible.

Et pour Vert Ardent ? Une majorité avec le PS est envisagée. « Ce que nous constatons c’est que l’électeur a donné un message. Le curseur est à gauche pour une majorité progressiste. Les partis traditionnels ont été sanctionnés et donc nous allons discuter avec M Demeyer des thématiques que nous avons portées durant cette campagne », explique Caroline Saal. Une dimension éthique, un accès au logement facilité et une mobilité apaisée, tels sont les principales exigences des écologistes liégeois.

Place désormais aux rencontres bilatérales.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte