RTC

Seraing : 59 millions d'euros d'investissements pour le budget 2018

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 18 decembre 2017 15:02   Seraing

La Ville de Seraing a programmé des investissements de l'ordre de 59 millions d'euros pour le dernier exercice de la mandature, a annoncé lundi Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing. Cette programmation, qualifiée d'ambitieuse, comprend plusieurs chantiers importants du Master Plan initié il y a maintenant 13 ans.

Parmi ceux-ci, la redynamisation et la transformation d'Ougrée au travers de l'aménagement de la salle de l'OM en salle de concerts, des anciens ateliers centraux en parking, de la rénovation du parc de Trasenster, de la réalisation d'un passage sur-voies, le tout dans le contexte de la relance de la ligne ferroviaire 125A vers Liège. Le quartier subira également une profonde mutation au regard d'une maitrise foncière accélérée par le rachat de nombreuses habitations rue Nicolay. L'ensemble de ces projets atteindront un budget d'un peu plus de 25 millions d'euros, essentiellement subsidiés par des fonds européens.

Le boulevard urbain, à l'Est et à l'Ouest de la Ville, fait également partie des projets inscrits au budget extraordinaire 2018 pour la somme de 17,1 millions d'euros. On retrouve aussi dans cette programmation la réalisation de Gastronomia (9,3 millions) et une série de projets tels que la réfection du Château Antoine, la démolition des Tours de Jemeppe, de la Marina (Jemeppe) ou encore le Master Park.

Le collège financera cette série de projets grâce à 48,37% de subsides, 43,6% d'emprunt, le solde (8,03%) sur fonds propres.

À l'ordinaire, la deuxième ville de la province de Liège présente un boni de 900.000 euros à l'exercice propre malgré certaines baisses de recettes et augmentations de dépenses. "D'ici 2020, nous pourrons tenir ce cap mais nous risquons de nous retrouver à nouveau dans les difficultés si on ne trouve pas de solution pour absorber la cotisation de responsabilisation des pensions qui pourrait nous coûter, d'ici 2023, 23 millions d'euros auxquels il faudra aussi ajouter les diminutions de recettes suite au tax-shift", souligne Alain Mathot.

Ce budget sera présenté lundi soir lors du conseil communal






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte