RTC

Visites domiciliaires : Christine Defraigne en danger ?

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 30 janvier 2018 17:07   Liège

Toutes les formations représentées au conseil communal de Liège ont voté la motion de rejet des visites domiciliaires.

Les observateurs politiques, mais aussi les représentants des autres partis, notent que le MR liégeois, dans le chef notamment de Christine Defraigne, présidente du Sénat, et de Gilles Foret, député fédéral ont voté cette motion.

La position du MR liégeois n'est pas celle du MR national

"La position à laquelle se sont ralliés les élus MR au conseil communal de Liège à propos du projet de loi sur les visites domiciliaires n'est pas celle du parti ni celle du groupe MR à la Chambre", a assuré mardi le chef de groupe David Clarinval.

" Le MR national et le groupe à la Chambre connaissent les garanties inscrites dans le projet de loi, en particulier le rôle confié au juge d'instruction, pour ne pas tomber dans la caricature qui est faite pas une série de personnes. Je regrette que le MR de Liège n'ait pas suivi le positionnement du MR national", a déclaré M. Clarinval

La position des élus liégeois crée des tensions au sein du parti des Réformateurs. Christine Defraigne pourrait-elle être sanctionnée par son parti et se voir privée, par exemple, de son mandat de présidente de la Chambre ? On vous propose les réactions de la première intéressée, Christine Defraigne, et du politologue Pierre Verjans






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte