RTC

La grogne des blouses blanches

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 25 juin 2019 09:41   Ans

Le comité provincial « hôpitaux » de la CNE organise une action symbolique sur le site des cuisines centrales du CHC à Alleur pour dénoncer les difficultés que rencontrent, chaque jour, l’ensemble des travailleurs de l’hôpital. Cet action s'inscrit dans l'opération des mardis des blouses blanches organisée depuis plusieurs semaines en Wallonie et à Bruxelles

« Notre but est de rassembler, en tenue de travail, sous une forme de chaîne humaine, l’ensemble des métiers représentés dans nos hôpitaux pour montrer que toutes les catégories de personnel souffrent de plus en plus dans les soins de santé », indique Nicolas Cahay, secrétaire permanent CNE.Nous voulons préserver cette solidarité entre toutes les professions; solidarité qui nous a permis d'obtenir d'énormes avancées sociales au sein du secteur et au sein de nos entreprises. »

 Cette action symbolique a pour but de dénoncer :

  • le raccourcissement de la durée de séjour et l’évolution technologique qui intensifient le travail et qui amènent une déshumanisation des prises en charge
  • les aménagements de fin de carrière qui disparaissent (pension retardée, prépension impossible…) avec, pour conséquences selon les syndicats,  de plus en plus de burnouts, une surcharge de travail pour les plus jeunes, une augmentation de l’absentéisme ...
  • une pénurie de personnel infirmier par l’allongement des études et la perte d’attractivité de la profession;
  • des conditions de travail qui se dégradent avec un  personnel passe à temps partiel "pour tenir le coup", des horaires de moins en moins compatibles avec la vie familiale
  • les budgets des hôpitaux insuffisants et la réforme des hôpitaux qui rendent l’avenir des travailleurs très incertain;
  • les soins de santé qui sont de plus en plus considérés comme une marchandise

Une action était également organisée à l'Hôpital Joseph Wauters où les travailleurs se sont rassemblés début d'après-midi. Comme vous pouvez le découvrir dans l'édition de ce soir mardi 25 juin...






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte