RTC

Un million d'euros pour les recherches du neurologue Steven Laureys

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 16 janvier 2020 13:04   Liège

La princesse Astrid a remis jeudi le Prix Generet pour les maladies rares à Steven Laureys, indique la Fondation Roi Baudouin. Ce neurologue, dont les travaux se concentrent sur les personnes qui ont survécu à un coma, reçoit un million d'euros pour poursuivre ses recherches sur les états de conscience altérée causés par de graves lésions cérébrales.

Le chercheur de l'ULiège et son équipe combinent plusieurs formes d'imagerie médicale (de scanners) pour examiner l'état du cerveau des patients "post-coma" et établissent un pronostic de rétablissement. Des patients viennent de "toute l'Europe" au centre du cerveau du CHU de Liège, pointe la Fondation Roi Baudouin, qui gère le prix Generet.

Le neurologue (déjà récompensé du prestigieux Prix Francqui)  se penche sur trois types de survivants au coma: ceux en syndrome d'éveil non répondant, qui sont réveillés mais inconscients (une cinquantaine par an en Belgique); ceux en état de conscience minimale (une centaine chaque année en Belgique) et ceux atteints du "locked-in syndrome". Il n'existe aucune estimation pour ces derniers, qui sont parfaitement conscients mais quasiment entièrement paralysés.

"Le prix est une reconnaissance pour notre équipe de recherche clinique mais certainement aussi pour les patients concernés et leurs familles, un groupe souvent oublié", déclare Steven Laureys

Il a été attribué par un jury composé d'experts internationaux, qui salue les travaux du lauréat réalisés avec le Coma Science Group à l'Université de Liège et au CHU de la Cité ardente.

L'état du patient peut être amélioré grâce à des stimulations, comme des impulsions électriques. D'autres formes de thérapie sont aussi examinées et le million d'euros attribué doit permettre à l'équipe de se pencher sur les effets de traitements comme l'apomorphine, injectée de manière sous-cutanée.

Une première phase de recherche a donné des résultats encourageants sur l'effet de cette substance pour stimuler les processus chimiques du cerveau mais l'étude doit être poursuivie sur un plus grand nombre de patients.

Steven Laureys consacrera également une partie du budget à la création d'une fondation pour aider les patients et leurs proches.

 

Alain W






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte