RTC

HEPL : plus de 90% des examens se font en ligne

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 13 janvier 2021 16:21   Liège


Janvier rime avec examens pour les étudiants du supérieur. À la Haute École de la Province de Liège (HEPL) c’est près de 10.000 jeunes qui sont concernés. Pour eux, cette session se passe en grande majorité en numérique ! 

Des couloirs vides, un amphithéâtre vide, des salles de classe vides… La Haute École de la Province de Liège a des airs de grandes vacances. Pourtant, la session d’examen bat son plein. Pas d’étudiant sur le campus, c’est normal, la Haute École a fait le choix… du numérique ! "Ça a vraiment été une décision concertée et mûrement réfléchie par toutes les parties concernées qui ont validé cette décision, on ne l'a pas imposée." souligne Annick Lapierre, Directrice-présidente de la Haute École de la Province de Liège. "Ça a été une discussion mais qui suscité, compte tenu de la situation sanitaire, ravi la majorité des parties prenantes." La Province de Liège, elle aussi, pense avoir fait le bon choix. "On est fiers." souligne Muriel Brodure-Wilain, députée provinciale en charge de l'enseignement, de la formation et de la transition numérique. "La Province de Liège soutenait de toute façon le fait de réduire au maximum les transports et les déplacements pour les étudiants et pour son personnel."

Tous à la maison pour les examens

C’est depuis leurs domiciles que les professeurs et les étudiants vivent cette session. Pour la création des questionnaires différentes plateformes web sont employées. Le jour J, étudiants et professeurs se connectent sur un canal de discussion tel que Teams afin de prendre les présences mais aussi de pouvoir poser des questions pendant la durée de l’épreuve. "La problématique qui reste et qui revient souvent pour les enseignants, c'est la triche". détaille Cédric Thiernesse, maître-assistant à la HEPL dans le département sciences et techniques. "Est-ce que, à distance, ce n'est pas plus facile de tricher ? Oui. Mais cela dépend aussi du niveau des questions que l'on va poser. On sait arriver à un niveau d'évaluation des compétences suffisant en individualisant les questions, et les outils facilitent éventuellement cette individualisation des questions, pour s'assurer que c'est bien l'étudiant qui est intervenu et qui a répondu."

Une première pour tout le monde

Romain est étudiant en première année en informatique de gestion. Il passe l’ensemble des ses examens en ligne. Malgré quelques petits soucis, pour le moment, tout se passe correctement pour lui. "Pour les professeurs c'est une première aussi." raconte Romain Crebeck. "Ils ont parfois mal organisé les questions, parfois des propositions dans les QCM sont mal notées. À ce moment-là c'est un peu plus compliqué. On doit alors contacter le professeur et lui dire qu'on a un problème, le professeur doit alors aller vérifier cela et nous rendre un peu plus de temps pour continuer l'examen. On sent que c'est leur première fois, mais au niveau de la pression, vu qu'on est ici chez nous, c'est quand même beaucoup plus calme, on est beaucoup plus serein."

Des leçons à retenir

Pour les 9500 étudiants de la Haute École de la Province de liège, plus de 90% des examens se font en ligne. Même si l’institution compte tirer des enseignements de cette aventure numérique, l’objectif est de retrouver le présentiel dès que la situation le permettra. Afin de retrouver le contact humain entre professeurs et élèves, de quoi redonner vie à ces différents couloirs.

 

P. Devillers & R. Dumont










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte