RTC

La FEDEMOT forme à la conduite de chaises roulantes électroniques

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 05 septembre 2020 07:00   Tinlot


L'asbl FEDEMOT est connue pour son travail sur la formation des motocyclistes, mais l’asbl forme également d’autres type d’usager de la route. Depuis un an, FEDEMOT organise des séances de formation destinées aux personnes à mobilité réduite pour leur apprendre à manier leur fauteuil électronique et ce en collaboration avec Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle du CHU à Fraiture. Ces formations sont uniques en Belgique. 

Se déplacer au moyen d’un scooter ou d’un fauteuil électronique n’est pas toujours aisé. Bordures, poteaux, ou circulation sur la voie publique sont autant d’obstacles qui se dressent sur le chemin de l’autonomie pour les personnes à mobilité réduite. C’est pour pallier ces difficultés que certaines d’entre elles suivent les formations données par FEDEMOT au Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle du CHU à Fraiture. 

"Je rencontre des difficultés pour aller au marché par exemple" déclare Isablle Piot, atteinte de sclérose en plaques et utilisatrice d'un scooter électrique. "Sur le chemin il y a une bordure, avec un dénivelé important. Je ne savais pas comment je devais l'aborder avec les roues en perpendiculaire afin de la passer en toute sécurité. J'ai appris ça ici. L'air de rien, je me suis déjà fait peur quelques fois avec mon scooter."

L’idée de ce type de formation est née il y a trois ans. FEDEMOT est sollicité pour former une personne handicapée à la conduite de son fauteuil électronique car en Belgique cela n’existait tout simplement pas. Les patients, après avoir fait les démarches pour acquérir une aide à la mobilité, recevaient leur véhicule, mais ne l’utilisaient pas toujours régulièrement.  

"Certains ne l'utilisent presque pas" explique Amélie Fortemps, ergothérapeute au Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle du CHU à Fraiture. "De fil en aiguille, ils nous expliquent qu'ils ne se sentent pas en sécurité. Par exemple, une dame nous a expliqué qu'elle allait chercher ses enfants à l'école avec son scooter, et qu'elle ne comprenait pas pourquoi elle se faisait souvent klaxonner. Elle voulait pallier la problématique. Il y a aussi des personnes qui n'osent aller que dans leur jardin parce qu'elles ont peur d'affronter la voie publique.

Face à ce constat L’asbl, spécialisée dans la formation des motocyclistes, se base sur son expérience de la conduite sécuritaire et sur les échanges avec les personnes utilisant ces fauteuils électroniques pour mettre au point une formation. Celle-ci est à la fois théorique, avec un rappel du Code de la route puisque ces personnes en fauteuils sont amenés à circuler sur la chaussée en tant que piétons ou que cyclistes. Ensuite il y a la pratique, le maniement technique de l’engin et la mise en situation, de quoi retrouver un maximum d’autonomie au quotidien. 

"Leur autonomie, c'est vraiment l'objectif" explique Thierry Verstraeten, formateur FEDEMOT. "L'objectif c'est aussi d'aller chez eux, une fois qu'ils ont reçu tout le cursus ici, pour travailler sur tous les problèmes qu'ils rencontrent. On veut leur assurer qu'ils puissent aller voir un concert ou faire des courses normalement.

Cela fait un an que FEDEMOT collabore avec le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture au travers d’un projet nommé USAM (Usage Sécurisé des Aides à la mobilité). En un an, 160 séances ont été organisées. 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte