RTC

Des maisons à vendre, sans leur terrain

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 24 septembre 2020 16:25   Herstal


Rendre plus abordable l’acquisition d’un maison neuve, c’est la volonté de la Ville de Herstal à travers un concept innovant. Situés dans un nouveau lotissement, 12 logements publics ont été mis en vente sans leur terrain, qui lui reste soumis à la location.

Des maisons neuves à 199.000 euros pour une deux façades, 209.000 euros pour une 3 façades, ce sont des prix inférieurs à ceux du marché. Ces habitations disposant chacune de trois chambres et d’un jardin avec terrasse sont proposées par la Société Régionale du Logement de Herstal (SRLH).

A l’origine de l’attractivité financière se trouve le principe anglo-saxon "community land trust": on vend la maison et on loue le terrain. Dans ce cas-ci, la SRLH a fixé la location (bail emphytéotiqueau prix symbolique de 10 euros/mois. L'avantage financier pour les acquéreurs est bien sûr de ne pas acheter le terrain. 

A l’intérieur du bâtiment doté d’un label B en termes de performance énergétique, il reste à installer un revêtement au sol, des portes et du mobilier sanitaire. Des frais supplémentaires à prendre en compte. Néanmoins, en achetant les briques et pas le terrain, l’économie reste non négligeable.   

"Le gain est estimé en moyenne à 70.000 ou 80.000 euros par rapport à un projet privé du même type", confie François Vergniolle, le directeur de la SRLH. 

Le nouveau lotissement de la rue du "Fond dèl Mendrée" comprend en tout 12 maisons mises en vente selon ce système encore unique en Province de Liège. La société de logement public herstalienne, propriétaire de 1800 biens à ce jour, remplit ici pleinement sa fonction sociale.

"Il y a un bénéfice sociale mais surement pas financier", affirme François Vergniolle, le directeur de la SRLH. "Nous remplissons notre mission en mettant à disposition un logement de qualité à un prix abordable."

Après 15 ans, les futures propriétaires des maisons auront la possibilité d’acheter le terrain.

Preuve de l’intérêt pour la formule: depuis l’affichage des pancartes "à vendre" en juillet, il ne reste plus que 4 des 12 maisons sur le marché…










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte