RTC

Sans-papiers: revendications en vue des élections 2019

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 09 mai 2019 17:12   Liège

A quelques jours des élections fédérales, le collectif de soutien aux sans-papiers de Liège a décidé de monter au créneau. Accompagnée d'une personne en attente de régularisation, plusieurs de ses membres se sont réunis à la maison de la presse liégeoise ce jeudi.

Ils ont exposé aux journalistes cinq revendications concernant le combat des sans-papiers:

  1. La dépénalisation du séjour irrégulier, en supprimant l'article 75 de la loi du 15/12/1980*, condition sine qua non pour que les personnes puissent faire valoir leurs droits à la vie familiale, à la santé, au logement, à l’éducation, à la formation et bien sûr contre l’exploitation économique.

  2. La régularisation des sans-papiers qui se trouvent en Belgique grâce à : (2.1) L’inscription dans la loi de critères clairs et permanents de régularisation pour raisons humanitaires, que sont les attaches durables, le travail, l'inéloignabilité ou le risque d’atteinte à un droit fondamental en cas de retour. (2.2) La création d’une Commission indépendante permanente de régularisation chargée de l’analyse des demandes de régularisations pour raisons humanitaires (9bis).

  3. Un élargissement conséquent des voies d’accès au séjour légal en Belgique, non seulement comme valeur et condition du respect des droits fondamentaux de tou(te)s, mais aussi comme nécessité. En effet, en vue de répondre aux réalités de la mobilité des citoyens aujourd’hui (pour des raisons économiques, de sécurité ou climatiques notamment), mais également aux besoins de notre société tant sur les plans économique, démographique, social et culturel, il faut élargir les possibilités d’accès légal au territoire belge (y compris par le travail).

  4. La fin du critère du Règlement Dublin III obligeant le premier pays européen par lequel le migrant arrive, à traiter la demande de protection internationale de ce dernier. Il faut prendre en compte les besoins et réalités spécifiques du migrant en recherche de protection afin de garantir un véritable respect de la Convention de Genève ** en ce compris le droit à la vie privée et familiale.

  5. La fermeture des centres fermés et l’arrêt des expulsions, piliers d’une politique répressive, inefficace et extrêmement coûteuse pour l’Etat belge, et dont l’existence même contrevient aux libertés fondamentales et génèrent des atteintes quotidiennes aux droits et à la dignité humaine.

* Dispositions qui pénalisent le séjour irrégulier dans le Royaume.** Convention internationale de 1951 qui définit les modalités selon lesquelles un État doit accorder le statut de réfugié aux personnes qui en font la demande, ainsi que les droits et les devoirs de ces personnes.

Il est possible de soutenir ces cinq revendications en signant le texte sur le site framaforms.org.

Pour en parler, nous avons recueilli le témoignage de Marie-Josée, une sans-papier venue du Rwanda et vivant à Liège depuis 8 ans, ainsi que les explications d'une représentante du collectif de soutien.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte