RTC

Bilan positif des 4 communes qui sont passées aux conteneurs à puce en 2021

 27 juillet 2022 16:07   Province de Liège


Chaque année, Intradel publie des statistiques pour mieux comprendre l’évolution du traitement des déchets dans les communes. Ces données permettent à tout le monde de mieux comprendre les données qui entourent le tri des déchets. Par exemple, les 4 communes de la province de Liège qui sont passées aux conteneurs à puces en 2021 peuvent mieux comprendre le résultat de leurs efforts.

Les conteneurs à puce sont de plus en plus présents dans les rues de notre province. En 2023, l’Europe demande à toutes les communes de trouver une solution pour trier tous ses déchets. Comme dans la majorité des 72 communes gérées par Intradel, Beyne-Heusay a choisi le conteneur à puce comme solution depuis le 1er janvier 2021. Résultat : c’est la commune qui observe la plus grande diminution du nombre de déchets résiduels par habitants. Une réduction de 54%, ce qui amène à 86 kilogrammes la production moyenne des déchets ménagers résiduels par habitant de Beyne-Heusay.

3 autres communes ont passé le cap en 2021 en province de Liège: Bassenge (- 51%), Ans (- 50%) et Tinlot (- 35%).  Parfois, le passage aux conteneurs à puce entraîne une hausse du nombre de dépôts clandestins. Beyne-Heusay a par exemple dû ramasser une tonne supplémentaire de déchets déposés clandestinement en 2020, soit 3 tonnes au total. Pour tenter d'endiguer le phénomène, la commune a dû investir dans un nouveau véhicule et dans des caméras mobiles.

À Neupré, une augmentation après une première place au classement de la province de Liège

À Neupré, en revanche, c’est en 2020 que le changement a eu lieu. Du top 5 des communes de la province avec le plus de déchets résiduels en 2019, ils sont passés à la première place dans le bilan 2020. Malgré les efforts réalisés par la commune, dans le bilan Intradel de 2021, Neupré perd 2 places et vient se placer derrière Tinlot et Herve. "On observe ça dans toutes les communes qu'elles soient rurales ou citadines. La première année, les citoyens font très attention et on observe une forte baisse, la deuxième, une hausse légère et la troisième année cela s'équilibre. Le deuxième facteur qui explique cette hausse de 19%, c'est l'effet du confinement. Les gens étaient beaucoup plus chez eux et ils généraient plus de déchets", analyse Jean-Jacques De Paoli, le porte-parole de l'intercommunale.

En bout de classement, il y a les communes qui sont passées aux conteneurs à puce au début de cette année comme JuprelleSoumagne et Dalhem, mais aussi celles qui n'ont pas encore passé le cap dans l'arrondissement de Verviers.

Puis, il y a Liège, où la réalité du traitement des déchets est difficilement comparable à celle des autres communes. Malgré cela, la ville, en collaboration avec Intradel, offre depuis 2011 un service de collecte de déchets organiques sur base volontaire. De quoi réduire la facture, mais aussi son impact sur l’environnement des Liégeois. Tout cela, en attendant de trouver une solution viable.

(P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte