RTC

Hamid Babaei, l’étudiant iranien de ULiège a été libéré

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 aout 2019 14:23  

L'information a été donnée sous forme d'un sms envoyé par l'épouse du doctorant au comité de soutien qui le soutenait et réclamait sa libération depuis de longues années : Hamid Babaei a été libéré

Voici ce qu'a posté Luc Pire, cheville ouvrière du comité de soutien sur sa page facebook

Pour rappel, l'étudiant avait été condamné en décembre 2013 à 6 ans de prison pour "atteinte à la sécurité nationale" parce qu'il refusait de fournir des renseignements sur d'autres étudiants iranien présents en Belgique

Comme le précise Amnesty Belgique dans son communiqué, "durant ses six années d’emprisonnement, Hamid Babaei a bénéficié d’un soutien exceptionnel en Belgique, notamment des groupes locaux d’Amnesty International, de nombreux étudiant·e·s, des recteurs des universités belges francophones et de plusieurs communes de Bruxelles et de Wallonie, dont certaines l’ont officiellement « adopté ».

A LIEGE

Plusieurs pétitions ont été lancées par Amnesty dès 2014 (plus de 55 000 signatures ont en tout été récoltées en Belgique francophone) et de nombreuses initiatives ont été prises au cours des six années de détention d’Hamid Babaei : conférences, concerts, manifestations, marches aux flambeaux, collectes de lettres et de messages de solidarité…

A Liège, la communauté universitaire dans son ensemble (Hamid est doctorant d’HEC-ULiège qui a conservé son bureau disponible en espérant son retour) s’est mobilisée sans relâche et constamment en faveur d’Hamid. L’opinion publique et la presse liégeoises n’ont pas été en reste. Ce soutien a été un élément déterminant pour soutenir le moral de Cobra et d’Hamid qui étaient en contact permanent et informés en temps réels des toutes les actions de solidarité.

La Ville de Liège n’a pas été en reste, ainsi que l’opinion publique, la presse liégeoise et le Ministre de l’Enseignement supérieur" précise encore le communiqué d'Amnesty

 

Alain W

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte