RTC

Une touche féminine bienvenue au service travaux de Waremme

 07 octobre 2022 14:24   Waremme


Cela peut surprendre, mais à Waremme c’est une première, une femme vient d’être engagée au service des Travaux de la ville. En tant que contremaître, elle dirige une équipe de 8 personnes. Cette touche féminine a renforcé le service à tous points de vues.  

Elle a pris ses fonctions l’été dernier au service des Travaux de la ville de Waremme. Cela n’a pas été une révolution, pourtant Céline Sacré est la toute première femme à intégrer le département en tant que contremaître. Elle a directement convaincu. 

“Elle dénote par sa motivation et son dynamisme, elle a entièrement le profil et les compétences pour ce poste et nous avons directement misé sur Céline lors de son entretien d’embauche”, précise Hervé Rigot, Echevin des Travaux à la ville de Waremme. “Tout de suite, elle a été acceptée par l’ensemble de l’équipe. Ses collègues sont ravis, et nous sommes très fiers d’accueillir cette touche féminine aux travaux. Ce n’est pas une révolution, c’est bien dans le cours des choses. Aucune discrimination. Elle a bien sa place ici, et elle le confirme chaque jour”, sourit Hervé Rigot.  

Céline a séduit par son dynamisme et sa rigueur. Elle doit ici gérer une équipe de 8 hommes. Le travail en extérieur et sur chantier ne lui fait pas peur. A 33 ans, elle a eu un parcours professionnel plutôt atypique. 

“J’ai travaillé comme aide-soignante, puis comme facteur, puis sur des chantiers de terrassements, en France puis de retour en Belgique, puis ici, aux Travaux de la ville de Waremme. Tout se passe bien. J’adore ce que je fais”, assure Céline Sacré, contremaître. “J’ai à mes côtés une équipe aussi motivée que moi, et très qualifiée, c’est un plaisir de travailler avec eux!” 

Un respect mutuel. Ses collègues n’ont émis aucune objection à son arrivée et la jeune femme a tout de suite fait ses preuves à la tête de l’équipe qui se charge de la signalisation, mais aussi des voiries, de l’égouttage et des sépultures. 

“Aucun problème pour aucun de nous. C’est très bien. Elle est bien à sa place ici, rien à dire, elle sait ce qu’elle doit faire et le fait très bien”, commente Olivier Collin, son collègue ouvrier. 

Le service des travaux de la ville de Waremme compte actuellement 26 équivalents temps plein, dont une seule femme. Sans doute pas la dernière. 

“Il faudrait plus de femmes, je trouve. C'est un boulot valorisant et enrichissant. Moi, je suis comblée”, conclut Céline. 

Sophie Driesen 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte