RTC

Les tests Covid de l’ULiège pour les maisons de repos

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 octobre 2020 17:22   Arrondissement de Liège


Fin la campagne de screening Covid-19 à l’Université de Liège, les 30 000 étudiants et membres du personnel ne seront plus testés. Les tests salivaires sont destinés aux maisons de repos. 

C’est la fin d’une période de trois semaines complètes de tests à l’Université de Liège. Les demandes de tests du Fédéral et de la Région ne cessent d’augmenter et l’Université a atteint le maximum de ses capacités. Cette suspension rend plus de tests disponibles pour les maisons de repos. Le Recteur de l’Université de Liège, Pierre Wolter indique que la décision a été prise en collaboration avec les personnes impliquées dans les tests : le Vice-recteur Fabrice Bureau et le Professeur Laurent Gilet et lui-même. « Nous ne pouvons pas tout faire, il a fallu mettre des priorités et la priorité a été de rendre service à la population de façon plus générale plutôt que de privilégier l’Université », explique Pierre Wolter.  

Une permanence avait lieu ce lundi à l’ULiège pour ramener les derniers tubes contenants les prélèvements. Désormais, les cours sont tous donnés à distance, de moins en moins d’étudiants sont sur place. Cependant, les règles restent d’application. « Le taux de contamination dans la région est très important. Chacun doit se comporter à tout moment comme si les personnes rencontrées étaient des personnes positives pouvant les contaminer, il faut donc garder les distances et porter le masque », indique le Recteur. 

Mariame Bourard fait partie des 30% des étudiants qui se sont fait tester. Elle a déposé son dernier test salivaire. Elle comprend le choix de suspendre ces tests pour les mettre à disposition des personnes âgées. « Justement, je pense que c’est bien. Ils l’ont mis à disposition pour nous, pourquoi ne pas leur partager désormais », confie l’étudiante en troisième année de Bachelier en philosophie.  

Ces tests salivaires sont à présent destinés à pas moins de 600 maisons de repos en Wallonie. L’Université de Liège finançait le testing de sa communauté. Désormais, ces coûts seront remboursés par le Fédéral et la Région. 

 

O. Grisard










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte